Quand Jean-Luc Mélenchon apparaît bien moins énervé en coulisses qu'en studio

Publié à 12h15, le 31 mars 2013 , Modifié à 15h01, le 31 mars 2013

Quand Jean-Luc Mélenchon apparaît bien moins énervé en coulisses qu'en studio
Capture de l'émission Dimanche Plus (Canal Plus)
Image Thibaut Pezerat

Par

Côté face, il s'indigne. Côté pile, il s'en félicite. On se souvient de Jean-Luc Mélenchon, très énervé, face à Patrick Cohen, mardi 26 mars sur France Inter.

L'ancien candidat à la présidentielle expliquait notamment avoir "roulé dans la farine" les journalistes, et s'emportait en regardant l'intervieweur de France Inter :

Ecoutez-moi espèce d'hypocrites de médias !

Dans un extrait de l'émission Dimanche Plus, publié par Pure Médias, Jean-Luc Mélenchon apparaît bien moins énervé une fois l'émission terminée.

A la sortie du studio, le patron du Parti de gauche emprunte un ton plus modéré alors qu'il débriefe son interview avec l'éditorialiste Thomas Legrand et Patrick Cohen.

Il confie :

J'ai aucun problème avec ça, avec le conflit. J'ai un problème avec le fait d'être traité de raciste, c'est un délit dans notre pays.

On aperçoit ensuite Jean-Luc Mélenchon discuter avec une journaliste en "off" :

Que quatre médias gueulent parce que je parle mal, autant qu'ils fassent ça tous les jours !

Des indignations bien contrôlées, donc. La journaliste lui demande alors ce qu'en pensent ses "amis" du Parti communiste. Jean-Luc Mélenchon, très honnête, décrypte sa stratégie du coup de gueule :

Mais je m'en fous... Ça m'est complètement égal. Ils disent, ils disent... ils commencent par dire 'Olalala' ils ont peur...Quand j'étais à la gauche socialiste, c'était Dray qui me faisait cet effet (Julien Dray, NDLR).Je lui disais 'Mais t'es fou, t'es fou de parler comme ça ! Arrete ça ! T'es dingue, on va se fâcher avec tout le monde ! C'est pas comme ça qu'il faut faire !'Et Juju il avait ce talent là de voir où était la faille et "bom", on allait directement là. Après j'ai vu comment il s'y prenait et j'ai su le faire moi aussi.

Quelques heures plus tôt, dans la seconde partie de l'interview sur France Inter, Jean-Luc Mélenchon avait décrypté sa stratégie médiatique : s'indigner, sortir plusieurs phrases choc - des "obus" - pour se faire entendre. Une indignation contre le pouvoir en place mais également, donc, contre les journalistes.

Voir la vidéo :



Du rab sur le Lab

PlusPlus