Quand Ayrault reconnaît avoir "appris dans la presse" la suppression du jour de carence

Publié à 21h39, le 05 mars 2013 , Modifié à 07h57, le 06 mars 2013

Quand Ayrault reconnaît avoir "appris dans la presse" la suppression du jour de carence
Jean-Marc Ayrault, à l'Assemblée, le 20 février. (MaxPPP)
Image Le Lab

Par

REVUE DE PRESSE - La scène se passe lors du petit déjeuner hebdomadaire de la majorité, mardi 26 février, et est racontée par Le Canard Enchaîné à paraître ce mercredi 6 mars.

"Le premier ministre était particulièrement remonté" indique un participant à l'hebdomadaire satirique.

Motif de son courroux ? Avoir "appris dans la presse", selon ses propres termes, et plus précisément dans Les Échos jeudi 21 février que sa ministre de  la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, comptait supprimer le jour de carence des fonctionnaires.

Dixit Le Canard, c'est également "dans la presse" - et plus précisément via BFMTV - que Jean-Marc Ayrault découvre que son ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, pense qu'il est nécessaire de réformer les vacances d'été, et de les passer à six semaines.

Cette fois, Vincent Peillon a une excuse : il avait déjà avancé, noir sur blanc, cette piste, dans un ouvrage-programmatique. Jean-Marc Ayrault ne pourra pas dire qu'il n'était pas au courant ... .

Edit : ajout de contexte sur les écrits précédents de Vincent Peillon

Du rab sur le Lab

PlusPlus