L'équipe web de Sarkozy : "On ne ne fait pas une campagne de bobos pour des gens éclairés"

L'équipe web de Sarkozy : 'On ne ne fait pas une campagne de bobos pour des gens éclairés'
Capture d'écran de la page Facebook de Nicolas Sarkozy.

"On est les seuls à faire une campagne sociale, pas une campagne de bobos." Manuel Diaz et Nicolas Princen, les deux concepteurs de la stratégie numérique du président-candidat, louent leur campagne et dénigrent, au passage, celles de leurs adversaires, dans un entretien publié par Les Inrocks, ce mercredi 18 avril.

L'occasion de mettre en valeur la principale force de Nicolas Sarkozy, à leurs yeux : ses 602.000 fans Facebook. Et de déniger Twitter, où, depuis son arrivée, Nicolas Sarkozy n'est pas parvenu à doubler François Hollande en nombre d'abonnés.

  1. 1

    Nicolas Sarkozy est le "candidat de Facebook"

    Sur lesinrocks.com

    Twitter, sans être désobligeant, c'est environ 500.000 comptes actifs : ça anime surtout des cercles d'influenceurs et de journalistes en Ile-de-France.Sur Twitter, on ne déplace pas une voix, on fait des relations publiques.On est les seuls à faire une campagne sociale, pas une campagne de bobos pour des gens éclairés, un peu geeks qui vont comprendre une blague ou une subtilité sur Twitter.

    Les deux patrons de la webcampagne de Nicolas Sarkozy, Nicolas Princen - ancien conseiller technique à l'Elysée - et Manuel Diaz - patron de la société Emakina, prestataire du candidat - assurent le service après-vente de leur stratégie, dans un entretien publié par Les Inrocks, dans son édition du 18 avril.

    Au-delà de ces attaques à peine voilées contre François Hollande, c'est  aussi l'occasion, pour les deux "stratèges" de vanter l'efficacité de leur campagne.

    Et de revendiquer notamment pour leur poulain le titre de "candidat de Facebook".

    Nicolas Sarkozy, expliquent-ils, est

    L'homme politique qui a le plus d'amis en France et en Europe, presque dix fois plus que François Hollande.

    Et de détailler l'importance que revêt le site à leurs yeux : 

    [On se fixe] l'objectif de parler à des personnes qui ne viendraient pas d'elles-mêmes vers nous. En s'appuyant sur ses amis Facebook, on peut toucher ensuite un deuxième cercle d'amis.Nous allons là où sont les Français, c'est à dire principalement sur Facebook [...] En termes d'audience, Facebook, en France, c'est deux fois le 20 heures de TF1.

Du rab sur le Lab