Quand le chef de file des députés PS Olivier Faure demande très poliment à François Hollande de ne pas se "transformer en DRH du parti"

Publié à 20h11, le 30 octobre 2017 , Modifié à 12h12, le 26 décembre 2017

Quand le chef de file des députés PS Olivier Faure demande très poliment à François Hollande de ne pas se "transformer en DRH du parti"
Olivier Faure, président du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée. © ERIC PIERMONT / AFP
Image Loïc Le Clerc


D'ici quelques semaines, en février ou en mars 2018, le Parti socialiste va tenir son Congrès. Le but est de rassembler les troupes, de voir combien il reste de socialistes qui ne sont pas partis chez Macron, Hamon ou Mélenchon. Puis, il va falloir s'accorder sur ligne politique modernisée et élire un nouveau Premier secrétaire pour remplacer les 28 membres de la direction collégiale actuelle.

En coulisses, François Hollande consulte. Il redoute une "synthèse molle" et, pour l'éviter, aimerait bien placer un de ses chouchous. Bernard Cazeneuve a déjà dit non, mais à parier sur plusieurs chevaux, il y en a bien un qui pourrait gagner. Et puis, François Hollande parle. Beaucoup.

Cette situation n'est pas pour plaire à la jeune garde du PS. En premier lieu Olivier Faure, 49 ans, président du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée nationale.

Invité de franceinfo ce lundi 30 octobre, Olivier Faure envoie ce message à l'ancien Président, des mots bien choisis pour ne pas paraître trop agacé :

Je crois que François Hollande a tout à fait le droit de s'exprimer, d'exprimer des positions de fond, il a une expérience qui justifie sa parole. Après, je ne souhaite pas qu'il se transforme en DRH du Parti socialiste. Il y a, maintenant, une nouvelle génération qui doit prendre sa responsabilité et qui doit prendre les commandes de ce parti et, effectivement, le refonder. Il faut qu'il [François Hollande, NDLR] garde ses distances, non pas sur le fond, moi je souhaite que son expérience nous profite. Mais je souhaite aussi qu'il ne cherche pas à préempter ce Congrès, à donner le sentiment que c'est lui qui organise cette étape indispensable pour la refondation, qui ne lui revient pas. Il faut laisser une génération se déployer et faire en sorte que le renouveau puisse aussi atteindre le Parti socialiste.

Le message est clair : François, on t'aime bien, mais laisse la place aux jeunes maintenant.

Depuis plusieurs jours, Olivier Faure porte ce message de renouvellement des personnes pour refonder le PS. Si on ne sait rien de ses ambitions personnelles, le chef de file des députés socialistes a, le 27 octobre, expliqué que cette jeune génération se retrouvera "avant le Congrès" pour décider " ensemble celui ou celle qui permettra d'incarner de la meilleure façon qui soit cette partie-là de la gauche réformiste et démocratique". Et Olivier Faure avait lâché quelques noms : Najat Vallaud-Belkacem, Carole Delga, Guillaume Bachelay ou encore Boris Vallaud et Delphine Batho.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

VIDÉO - Olivier Faure refuse de voir les socialistes se comporter "comme les papys corses dans Astérix, qui ne savent même plus pourquoi ils se battent"

Du rab sur le Lab

PlusPlus