L'Élysée se trompe de planète pour saluer la mémoire d'André Brahic, découvreur des anneaux de Neptune

Publié à 09h16, le 16 mai 2016 , Modifié à 10h56, le 16 mai 2016

L'Élysée se trompe de planète pour saluer la mémoire d'André Brahic, découvreur des anneaux de Neptune
François Hollande © STEPHANE DE SAKUTIN POOL AFP

FAIL - André Brahic est mort dimanche 15 mai au matin à Paris à l'âge de 73 ans. Spécialiste de l'exploration du système solaire et pionnier de la planétologie française, l'astrophysicien était notamment connu pour avoir co-découvert les anneaux de Neptune avec l'atsronome américain William Hubbard. C'est cet aspect de son travail que l'Élysée a tenu à souligner dimanche soir. Avec deux bourdes à la clef.

À 19h31, le communiqué de l'Élysée saluant sa mémoire tombe. La présidence de la République écrit notamment :

 

Astrophysicien spécialiste de planétologie, il a découvert les anneaux de Saturne. Il les avait appelés Liberté, Egalité, Fraternité.

Il s'agit tout simplement d'une erreur de planète... 45 minutes plus tard, un second communiqué correctif est envoyé :

 

Astrophysicien spécialiste de planétologie, il a découvert les anneaux de Neptune. Il avait appelé l’un d’entre eux Liberté, Egalité, Fraternité.

Jugez plutôt. Étape 1 :



Étape 2 :



Une seconde méprise est ici corrigée : "les anneaux" est remplacé par "l'un d'entre eux". Explication : le dernier anneau de Neptune se décompose en quatre arcs dont trois furent découverts au départ par André Brahic, qui leur donna les noms de "Liberté", "Égalité", "Fraternité", en référence à la devise nationale française ; le dernier arc fut trouvé par l'une de ses collaboratrices.

Ballot.



À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Mort du "fantastique" astrophysicien français, André Brahic

Du rab sur le Lab

PlusPlus