Rachida Dati s'oppose à la proposition de charte de réengagement aux valeurs de la République en l'échange de l'aide sociale

Publié à 10h04, le 22 février 2016 , Modifié à 09h54, le 24 février 2016

Rachida Dati s'oppose à la proposition de charte de réengagement aux valeurs de la République en l'échange de l'aide sociale
Rachida Dati. © AFP
Image Le Lab

Julien Vallet pour

DAECH OU LES ALLOCS, IL FAUT CHOISIR - Pas question de diviser les Français en se servant de la laïcité, estime Rachida Dati, quitte à s'opposer, une fois de plus, à son propre camp. Dans une interview au Parisien  ce lundi 22 février, le député de l'Oise Edouard Courtial (Les Républicains) propose de faire signer aux bénéficiaires de l'aide sociale une charte de réengagement aux valeurs de la République. Pour toucher ces aides, Ii faudra désormais promettre de respecter les "principes fondamentaux" telles que "la laïcité et l'égalité hommes-femmes". De quoi faire bondir la député européenne et maire du 7e arrondissement de Paris, interviewée sur iTélé, et qui résume assez simplement le projet de son camarade républicain :



En clair, faut pas adhérer aux valeurs de Daech pour bénéficier de la prestation sociale.

Question de timing, la mesure proposée par Edouard Courtial intervient alors que les discussions s'ouvrent le même jour entre patronats et syndicats sur la refonte de l'assurance-chômage et les nouvelles règles d'indemnisation des chômeurs. L'Unedic, l'organisme chargé de gérer l'assurance-hcômage, accuse un déficit-record de 4,4 milliards d'euros en 2015. Mais attention à ne pas tout confondre, prévient Rachida Dati, les prestations sociales et l'indemnisation des chômeurs. "Vous croyez que ça va renflouer l'Unedic ? Et d'ailleurs, ça n'a rien à voir puisque l'Unedic, ça concerne les allocations-chômage".

A la question de savoir pourquoi Edouard Courtial fait cette proposition, l'ancienne garde de Sceaux est la première surprise : "Je n'en sais rien, et pourtant, je le connais bien". Rachida Dati et Edouard Courtial, tous deux anciens ministres sous le mandat de Nicolas Sarkozy, font partie des principaux soutiens de l'ancien président, et ont tous les deux parrainé l'association Génération Sarkozy en 2014. Mais Rachida Dati, qui regrette régulièrement la "surenchère" de son propre parti  sur les questions d'islam et d'immigration, ne manque pas une occasion de ruer dans les brancards:



Moi, je n'ai pas eu d'engagement politique pour encore plus diviser les Français et les stigmatiser. Puisque cela concerne aussi les allocations pour les personnes âgées ! Vous voyez, vous ? Toc, toc...alors voilà votre aide sociale pour payer votre chauffage ou finir vos fins de mois, mais signez avant, que vous respectiez bien l'égalité hommes-femmes et la laïcité. Il faut arrêter d'être et ridicule et de fracturer les Français.

A noter que Edouard Courtial est coutumier du fait. Il a déjà proposé à trois reprises, en 2008, 2009 et 2010, que l'allocation de rentrée scolaire soit payée en bons d'achat et non plus par virement, afin que cette subvention ne serve pas à "acheter un écran plasma". Il sera pourtant débouté par Nadine Morano à chaque fois, les statistiques faisant ressortir un infini pourcentage de dérives liées à cette subvention.

Du rab sur le Lab

PlusPlus