Raffarin explique pourquoi Fillon ne peut pas battre Sarkozy (et qu’il faut donc voter Juppé)

Publié à 09h51, le 15 novembre 2016 , Modifié à 09h51, le 15 novembre 2016

Raffarin explique pourquoi Fillon ne peut pas battre Sarkozy (et qu’il faut donc voter Juppé)
Jean-Pierre Raffarin. © Capture d'écran Europe 1.

François Fillon est en pleine dynamique. Il remonte dans les sondages, s’impose comme le troisième homme de la primaire de la droite des 20 et 27 novembre et espère titiller voire dépasser Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé pour se faufiler au second tour du scrutin. Surtout, il espère gratter des voix antisarkozystes à Alain Juppé.

Au lendemain de son grand meeting au Zénith de Paris, Alain Juppé lui veut rester confiant. Et son camp avec lui. Invité d’Europe 1 ce mardi 15 novembre, Jean-Pierre Raffarin, ténor de la campagne juppéiste, a tenu à rappeler que pour battre Nicolas Sarkozy, son poulain était mieux placé que François Fillon. En mode, circulez, mais y’a rien à voir du côté de la hype Fillon, dit-il en substance :

"

Fillon devient le troisième homme. Il est dans un piège de la 5e République. Il est très difficile d’attaquer le Président qu’on a servi. Le Premier ministre tient sa légitimité du Président. Un Premier ministre, ça sert ou ça quitte un Président. Mais il est très difficile de gagner son match contre le Président. Rocard, Chirac… Il y a eu beaucoup de conflits de tensions entre un Premier ministre et un Président. C’est toujours la fonction présidentielle qui l’a emporté.

"

Moralité : pour faire barrage à Nicolas Sarkozy, il faut voter Juppé. "Je ne crois pas que François Fillon puisse battre ou rattraper Nicolas Sarkozy. On est dans un match qui reste un peu le même", insiste encore l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac pour tenter de tuer dans l’œuf toute surprise potentielle de François Fillon au soir du premier tour. Et le truculent sénateur de la Vienne d’ajouter :

"

Je ne pense pas qu’il sera au deuxième tour. Ceux qui aiment Sarkozy, ils sont nombreux, ils votent Sarkozy. Ceux qui n’aiment pas Sarkozy, ils votent Juppé parce que c’est Juppé qui peut battre Nicolas Sarkozy.

"

On ne peut faire passer un message plus clair dans la dernière ligne droite avant le premier tour de la primaire : le vote antisarkozyste, c’est le vote Juppé, martèle donc Jean-Pierre Raffarin, qui conclut :

 

"

Le match reste entre Sarkozy et Juppé. Juppé c’est l’alternance vraie.

"

Une vraie groupie.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Le "je décide, il exécute" version Nicolas Sarkozy, adressé à François Fillon

La charge de Jean-François Copé contre François Fillon, "une imposture"

François Fillon fait du "Tous sauf Sarkozy" sa ligne de conduite pour le second tour de la primaire

Du rab sur le Lab

PlusPlus