Résultats régionales : Alain Juppé fait un discours de présidentiable avec une anaphore : "Mon idée de la France, c'est ..."

Publié à 21h02, le 13 décembre 2015 , Modifié à 21h05, le 13 décembre 2015

Résultats régionales : Alain Juppé fait un discours de présidentiable avec une anaphore : "Mon idée de la France, c'est ..."
© AFP
Image


    PRIMAIRE - Cette fois-ci, c'est parti. Dans la foulée des résultats, Alain Juppé a pris la parole pour les commenter. Mais surtout pour d'ores et déjà se positionner en vue de la primaire de la droite en 2016 où il sera candidat. Expliquant que l'absence de victoire FN est "un signe de bonne santé de notre démocratie", il se lance dans un long discours presque présidentiel. Il dit :

    Ne nous lançons pas dans un débat vain pour savoir si notre positionnement était trop à droite ou pas assez, trop au centre ou pas assez. Ne tombons pas dans des querelles partisanes, prenons du recul.

    Pour ma part, je veux m'adresser à tous les Français. Et mon premier message c'est d'affirmer ma détermination à changer radicalement de cap. François Hollande et ses gouvernements ont échoué et la sanction la plus rude de cet échec c'est évidemment la montée inexorable du chômage qui mine notre société.

    Le tout avant de se lancer dans une longue anaphore sur le thème "Mon idée de la France". Il lance :

    D'abord, ce que je ne veux pas pour mon pays. Je ne veux pas d'une France frileuse, apeurée, protectionniste, anti-européenne. Une France repliée sur elle-même qui offrirait à notre jeunesse une France à contre-sens contre ce que sera le monde de demain.  

    Mon idée de la France, c'est une France moderne, compétitive qui donne toutes ses chances à l'esprit d'innovation des Français.

    Mon idée de la France, c'est aussi une France forte dans laquelle l'État fait respecter la loi républicaine.

    Mon idée de la France, c'est une France fidèle à ses valeurs, à son histoire, à sa culture c'est à dire une France fraternelle qui ne laisse aucun de ses enfants sur le bord de la route.

    Mon idée de la France, c'est une France de la confiance, une France qui a confiance en elle-même et qui fait confiance à tous ses talents.

    C'est cette France que je veux construire avec tous les Français. Vive la République, vive la France.  


    Voilà, la primaire est lancée. 

    Du rab sur le Lab

    PlusPlus