Robert Bourgi, figure de la "Françafrique", confirme avoir offert 13.000 euros de costumes à François Fillon

Publié à 17h51, le 17 mars 2017 , Modifié à 18h19, le 17 mars 2017

Robert Bourgi, figure de la "Françafrique", confirme avoir offert 13.000 euros de costumes à François Fillon
© JOHANNA LEGUERRE / AFP
Image Amandine Réaux


Après avoir refusé de commenter les révélations du Monde et "juré" auprès du Canard Enchaîné que ce n'était pas lui, Robert Bourgi a fini par reconnaître, vendredi 17 mars, qu'il était bien le mystérieux ami qui avait offert des costumes François Fillon.

Cette figure de la Françafrique a déclaré à BFMTV qu'il s'agissait de "cadeaux" et qu'il n'attendait "rien en retour". Selon Le Monde, Robert Bourgi a commandé, dans la boutique parisienne Arnys le 7 décembre 2016, puis réglé le 20 février, des vêtements sur mesure pour l'ex-Premier ministre pour un montant de 13.000 euros.

L'enquête sur de possibles emplois fictifs familiaux, qui a valu à François Fillon d'être mis en examen en pleine campagne présidentielle, a été étendue aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe lui ont été offerts.

Après avoir décidé de soutenir François Fillon à la primaire de la droite, l'avocat avait alpagué Alain Juppé lors d'une séance de dédicaces à Bordeaux, en janvier 2016. Robert Bourgi lui expliquait alors qu'il fallait "oublier les vieilles chimères".

En 2011, Robert Bourgi avait affirmé au Journal du Dimanche avoir transporté durant les années 90 des "millions de francs" d'États africains au profit de Jacques Chirac. Selon lui, le président de la République de l'époque et le secrétaire général de l'Élysée, Dominique de Villepin, étaient parfaitement au courant de ses agissements. Un passé quel que peu encombrant.

Du rab sur le Lab

PlusPlus