Sachez-le, Richard Ferrand n'est pas "surveillant général ou chien de berger" du groupe LREM

Publié à 18h05, le 27 juillet 2017 , Modifié à 18h05, le 27 juillet 2017

Sachez-le, Richard Ferrand n'est pas "surveillant général ou chien de berger" du groupe LREM
Richard Ferrand. © AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Richard Ferrand n'est pas en forme. Depuis qu'il a été débarqué du gouvernement, lors du remaniement du 21 juin, pour prendre la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale, sa légitimité de leader est remise en cause, enfin, toujours en "off", sous couvert d'anonymat.

Exemple avec ce commentaire d'un député LREM au Monde, ce jeudi 27 juillet :



On ne sait pas ce qu'il fait de ses journées, on le voit deux fois deux heures par semaine en réunion de groupe et ça s'arrête là.

Richard Ferrand ne tiendrait pas son groupe ? L'intéressé rétorque au quotidien du soir qu'il ne se voit pas comme "un surveillant général ou un chien de berger". Le *premier des marcheurs* précise :



Mon rôle c'est de permettre aux talents d'éclore, et aux compétences des uns et des autres de s'exprimer.

Pourtant, Richard Ferrand s'est vu dépassé par ses "talents" lorsqu'ils ont voté, contre l'avis du gouvernement, lasuppression de la réserve ministérielle le 25 juillet. A force de s'entendre qualifier de "députés godillots", certains membre du groupe LREM se rebiffent, petit à petit, comme à propos du "verrouillage" imposé vis-à-vis des journalistes. Le député Alain Tourret assurait, le 22 juillet, que "cela ne peut pas tenir dans la durée".

Il faudra du courage et de la patience à Richard Ferrand pour gérer ses 314 députés. Car les conflits internes grondent depuis le début de la législature, les néo-parlementaires se montrant très méfiants envers les ex-PS/LR ayant rejoint En Marche ! pour les législatives.

Des soucis supplémentaires pour Richard Ferrand, qui est toujours empêtré dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Il est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest après les révélations du Canard enchaîné sur des soupçons de conflit d'intérêts.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR

> Entre impréparation et bizutage, les débuts difficiles des députés REM

A LIRE AUSSI SUR LE LAB

> Pour une députée LREM Richard Ferrand est comme Aimé Jacquet en 1998

Du rab sur le Lab

PlusPlus