Sarkozy considère que Hollande est une "couille molle" au sujet de la Syrie, selon "Le Canard Enchaîné"

Publié à 18h46, le 08 septembre 2015 , Modifié à 18h46, le 08 septembre 2015

Sarkozy considère que Hollande est une "couille molle" au sujet de la Syrie, selon "Le Canard Enchaîné"
Nicolas Sarkozy et François Hollande, le 8 mai 2012 © LIONEL BONAVENTURE / AFP

NOMS D'OISEAUX – La décision présidentielle d'effectuer des vols d'observation au-dessus de la Syrie n'a pas franchement ravi Nicolas Sarkozy. L'homme qui, de l'avis d'Henri Guaino, a sauvé la démocratie dans le monde, considère que ces vols de reconnaissance ne sont clairement pas suffisants pour lutter contre les terroristes de Daesh. Il n'est d'ailleurs pas le seul à le penser : Jean-Luc Mélenchon aussi, a fait part de son scepticisme concernant l'annonce de François Hollande, lundi 7 septembre, lors de sa conférence de presse.

Là où Nicolas Sarkozy dénote quelque peu, c'est dans le choix des mots. On le sait, l'ancien président aime bien affubler ses adversaires (mais pas que) de surnoms imagés. Concernant François Hollande, il y avait le fameux "moi-je". Dans Le Canard Enchaîné de ce mercredi 9 septembre, c'est d'une autre manière que l'ex-président qualifie son successeur. Voici ce que Nicolas Sarkozy a déclaré en petit comité, selon des propos rapportés par l'hebdomadaire :

"

J'ai rarement vu une couille molle pareille. Si on fait la guerre, on la fait vraiment. Il va falloir aller au sol. Il n'y a pas d'alternative, car Daesh ne reculera pas et continuera même à avancer. Si on ne fait pas la guerre, aujourd'hui, on risque de devoir la faire, demain, dans le Maghreb ou, plus tard, sur notre sol.

 

"

C'est un président de Les Républicains très va-t-en-guerre qui s'exprime devant ses confidents, un chef de l'opposition persuadé qu'une intervention au sol contre Daesh est nécessaire. De son point de vue, la position de François Hollande d'envoyer des Rafales uniquement pour effectuer de la reconnaissance n'est pas satisfaisante. Ce qui l'amène à une nouvelle critique du chef de l'État, également chef des armées.

Toujours cité par Le Canard, Nicolas Sarkozy explique :

"

Hollande, c'est un chef de guerre en papier mâché. On croit qu'il va lancer l'appel du 18-Juin, et il annonce des vols d'observation sur la Syrie. Si on veut des renseignements, on a qu'à demander aux Américains, qui survolent les lieux depuis un an.

 

"

Contacté par le Lab, l'entourage de Nicolas Sarkozy "ne confirme pas" les propos rapportés par Le Canard Enchaîné.

 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

C'était la conférence de presse de François Hollande du lundi 7 septembre

Les petits surnoms que Nicolas Sarkozy donne à ses adversaires LR

 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR : 

La France a effectué ses premiers vols de reconnaissance en Syrie

Du rab sur le Lab

PlusPlus