Sébastien Nadot (mdP) renonce à sa candidature et intègre le comité de campagne d’Emmanuel Macron

Publié à 16h15, le 27 février 2017 , Modifié à 16h15, le 27 février 2017

Sébastien Nadot (mdP) renonce à sa candidature et intègre le comité de campagne d’Emmanuel Macron
Emmanuel Macron et Sébastien Nadot © Montage Le Lab via AFP
Image Amandine Réaux


L’étape des 500 signatures était "une barrière très difficile à surmonter", avait confié Sébastien Nadot au Lab lors de sa déclaration de candidature le 10 mai. Neuf mois et une rencontre avec Emmanuel Macron plus tard, le candidat du mouvement des Progressistes (mdP), fondé par Robert Hue (ex-PCF), annonce dans un communiqué de presse, ce 27 février, qu’il apporte son soutien à l’ancien ministre de l’Économie.



Les deux hommes se sont vus au QG de campagne d’Emmanuel Macron. "Il est intelligent, rassurant et chaleureux, c’est un homme de dialogue", s’émerveille Sébastien Nadot auprès du Lab, malgré "des différences et des divergences". Ce professeur d’EPS toulousain avance trois raisons pour lesquelles son choix s’est porté sur le candidat En Marche ! : "un nouveau rapport entre citoyen et politique", un "projet ambitieux" pour le système éducatif et sa vision de l’Europe.

Sébastien Nadot assure qu’il n’y a pas eu de "négociations" pour les législatives. "J’en sais pas beaucoup plus", reconnaît-il, car "ce n’est pas moi le président du mouvement". Mais il assure que le mdP maintiendra sa "centaine" de candidatures (sur 577 circonscriptions). En revanche, Sébastien Nadot "apportera [sa] pierre à l’édifice sur les questions éducatives". Concrètement, cela veut dire qu’il intègre le comité de campagne d’Emmanuel Macron.

En décembre dernier, le candidat mdP avait souhaité participer à la primaire organisée par le Parti socialiste, après que son parti avait refusé d’intégrer la Belle alliance populaire. Refus de la direction du PS. Visiblement, Sébastien Nadot garde un peu de rancœur et s’emporte contre Benoît Hamon, vainqueur du scrutin, et Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise :



Ce n’est pas faute d’avoir proposé des rencontres, mais je n’ai jamais eu de réponse, ni de Benoît Hamon, ni de Jean Luc Mélenchon. Je leur ai même envoyé une lettre ouverte ! Manifestement, le vœu de rassemblement de toute la gauche, c’est uniquement pour les médias.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus