Selon Manuel Valls, Jean-Luc Mélenchon l'a traité de "nazi"

Publié à 19h57, le 10 octobre 2017 , Modifié à 11h15, le 12 octobre 2017

Selon Manuel Valls, Jean-Luc Mélenchon l'a traité de "nazi"
Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls. © Montage le Lab via AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Les 6 et 7 octobre, Jean-Luc Mélenchon démissionnait de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie à cause de, selon ses mots, la "proximité avec les thèses ethnicistes de l'extrême droite" du président de la mission : Manuel Valls. S'en est suivi un échange de tweets violents entre les deux hommes.

Mais ce mercredi 11 octobre, Le Canard enchaîné dévoile une scène antérieure. Elle se déroule quelques jours plus tôt, le 3 octobre. Les deux députés se retrouvent à l'Assemblée pour assister à une réunion de la mission. Comme le rapporte l'hebdomadaire, Jean-Luc Mélenchon ouvre la discussion :



- Jean-Luc Mélenchon : Moi, je ne m'assieds pas à côté de ce nazi. Tu n'es qu'une ordure, un pauvre type, une merde.

- Manuel Valls : Mais tu es complètement fou ! Tu vas te calmer !


A ce moment-là, David Habib, député Nouvelle gauche, intervient et, toujours selon Le Canard enchaîné, envoie au député LFI :



Arrête ton numéro. T'es vraiment un connard.


C'est alors que les autres membres de la mission arrivent, mettant fin à l'échange d'amabilités. Contacté par le Lab, David Habib confirme la scène. Il explique être arrivé un peu en avance à la réunion. Quand il entre dans la salle, Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon sont les seuls députés présents, en plus des fonctionnaires.

David Habib raconte :



Ils étaient assis aux deux extrémités de la salle. Valls m'a rapporté que Mélenchon aurait commencé par dire 'Je ne m'assois pas à côtés de ce nazi'. J'arrive, je m'assieds à côté de mon ami Manuel. Je commence à entendre le torrent d'insultes. Mélenchon était dans une folie. Je ne savais pas qu'il y avait eu l'incident radiophonique le matin. Valls lui dit 'tu es fou, tu vas te calmer'. L'autre a continué et donc je me suis senti obligé. je lui ai dit : 'Tu vas arrêter. Il continue, donc je lui ai dit : "Tu es un vrai connard". Il était tellement dans une sorte de folie que je ne sais même pas s'il m'a entendu. Il ne m'a pas répondu. Quand vous vous faites traiter de connard, normalement, vous réagissez. Là, il continuait sur Valls. D'autres députés sont arrivés et il a continué, mais moins fort, ses propos n'étaient plus distincts.


Si David Habib confirme la version délivrée par Le Canard enchaîné, c'est donc Manuel Valls qui lui a rapporté l'emploi du mot "nazi" par Jean-Luc Mélenchon. Mis à part eux deux, personne ne peut le confirmer. Contacté par le Lab, Manuel Valls n'a pas souhaité s'exprimer. Du côté de jean-Luc Mélenchon, on attend qu'il prenne connaissance de l'article du Canard et on ne commente pas pour le moment.

Le matin même, Manuel Valls assurait sur RTL que la France insoumise porte "un discours islamo-gauchiste". "L'incident radiophonique". Puis, Jean-Luc Mélenchon a démissionné. Manuel Valls a qualifié le "texte" de démission de Jean-Luc Mélenchon d'"ignoble et outrancier". Jean-Luc Mélenchon a alors commenté : "La bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande". C'est alors que Manuel Valls a récupéré l'expression pour remercier ses soutiens avec le hashtag #JeSuisLaBandeDeValls. C'était le 8 octobre. Depuis, nous avons eu deux jours de répit.

[EDIT] 12 octobre

Sur Europe 1, jeudi 12 octobre, Manuel Valls confirme  avoir été traité de "nazi" par Jean-Luc Mélenchon. Insulte qui lui aurait été rapportée. Suite à cette intervention matinale, Jean-Luc Mélenchon a réagi sur twitter :     





Du rab sur le Lab

PlusPlus