Publié à 09h46, le 02 décembre 2017 , Modifié à 10h53, le 26 décembre 2017

Selon Quotidien, après L'Émission politique, Jean-Luc Mélenchon a dit à Nathalie Saint-Cricq d'aller se "faire foutre"

© Montage le Lab

Si vous avez regardé L'Émission politique, jeudi soir, sur France 2, avec Jean-Luc Mélenchon, vous avez peut-être encore un goût amer dans la bouche. Il faut dire que ce moment de télévision a été d'une rare tension, pour ne pas dire violence.

C'est que le leader de La France insoumise a eu droit à ses deux thèmes préférés : le Venezuela et les positions politiques de Danièle Obono. De quoi le mettre dans une colère durable tout le long de l'émission.

Même face à la journaliste Nathalie Saint-Cricq, Jean-Luc Mélenchon n'a pas retenu ses coups. Cette dernière commence son intervention par remarquer que le député LFI a eu "des propos assez méprisants" envers Laurence Debray, au sujet du Venezuela. Jean-Luc Mélenchon finit par accuser la journaliste d'être une "militante" qui raconte des "choses fausses", notamment sur le drapeau de l'Union européenne, tout en étant "malveillante" à son égard. Mais la scène ne se serait pas arrêtée-là.

Selon Quotidien, diffusé vendredi 1er décembre, après l'émission, Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Saint-Cricq ont continué leur prise de bec.

Le journaliste Julien Bellver raconte :

 

La discussion, elle s'est poursuivie en coulisses, après l'émission. Et voilà ce qu'a dit Mélenchon à la journaliste de France 2 : 'Va te faire foutre !'. C'est chic, c'est très élégant. Verbatim confirmé par plusieurs sources sur place. Donc Mélenchon était remonté à bloc, mais ça ne l'a pas empêché de boire des coups avec ses proches dans la salle Cocktail située au troisième étage. Il n'est parti qu'après l'after de L'Émission politique qui s'est terminé vers minuit.

Un passage isolé par le Lab à voir ci-dessous :

Lors de ce numéro de L'Émission politique, Jean-Luc Mélenchon a sèchement répondu aux questions de Laurence Debray sur le Venezuela, l'accusant de mentir sur la situation du pays. Léa Salamé a dû intervenir à plusieurs reprises pour tenter de calmer le député de Marseille. Puis, Jean-Luc Mélenchon s'est emporté définitivement, s'étonnant de "perdre son temps" pour parler du Venezuela "avec quelqu'un dont c'est sans doute l'heure de gloire". "Y'en a ras-le-bol ! Allez faire votre propagande à l'ambassade !", lance-t-il alors.

Après l'émission, LFI a accusé France 2 d'avoir caché l'identité politique (libérale et macroniste) de deux invitées. Le politologue Thomas Guénolé a porté plainte auprès du CSA.

Voir plus!