Serge Dassault fait de l'homosexualité une raison de la décadence de la Grèce

Publié à 09h27, le 07 novembre 2012 , Modifié à 16h53, le 07 novembre 2012

Serge Dassault fait de l'homosexualité une raison de la décadence de la Grèce
(Maxppp)
Image Ivan Valerio

Par

Chez certains élus de l'UMP, le projet du gouvernement d'ouvrir le mariage aux couples de personnes du même sexe a du mal à passer. C'est le cas de Serge Dassault qui fulmine et dérape contre cette idée au micro de France Culture

Pour le baron de l'aviation de 87 ans, le mariage gay et l'adoption pose un problème de renouvellement des générations. Et il le dit avec ces mots : 

Y'a plus de renouvellement de la population à quoi ça rime ? On veut un pays d'homos ? Dans dix ans y'a plus personne, c'est stupide.

Le sénateur de l'Essonne est convaincu que cette mesure fait courir un "danger énorme"à la nation. Pour lui, c'est l'homosexualité est "une des raisons de la décadence de la Grèce dans l'Histoire" : 

Regardez dans l'Histoire, la Grèce, c'est une des raisons de sa décadence. C'est l'arrêt de la famille, c'est l'arrêt du développement des enfants, c'est l'arrêt de l'éducation, c'est un danger énorme pour l'ensemble de la nation, énorme.

Ecoutez la version audio à partir de 13'40 : 



C'est au micro de Frédéric Says que s'est livré Serge Dassault,, mardi 6 novembre, en marge d'un rendez-vous avec la presse organisé par les sénateurs UMP de la commission des finances. Sur son compte Twitter, le journaliste indique que les sorties du sénateur de l'Essonne gênent jusqu'à ses collègues du Palais du Luxembourg, comme Roger Karoutchi, Fabienne Keller ou Philippe Marini présents ce mardi : 





Ce n'est pas le premier dérapage langagier de Serge Dassault."Ces gamins ne savent rien faire, ne foutent rien, ils emmerdent tout le monde."Lors des discussions autour du budget rectificatif 2012 au Sénat, tard dans la nuit du 26 juillet, le sénateur et chef d'entreprise s'en est pris aux jeunes en contrats uniques d'insertion. 

Les propos de Serge Dassault indigne le porte-parole du Parti socialiste. David Assouline juge "honteux" les mots du sénateur et interpelle Jean-François Copé et François Fillon à ce sujet : 





Du rab sur le Lab

PlusPlus