Service militaire : Stéphane Le Foll conseille au "tire-au-flanc" Éric Ciotti d'éviter de "donner des leçons"

Publié à 15h47, le 14 septembre 2016 , Modifié à 15h47, le 14 septembre 2016

Service militaire : Stéphane Le Foll conseille au "tire-au-flanc" Éric Ciotti d'éviter de "donner des leçons"
Stéphane Le Foll © ALAIN JOCARD / AFP

Attention, votre perception de Stéphane Le Foll va bientôt changer. Le ministre de l'Agriculture n'est pas seulement un ancien joueur de football, un cycliste du dimanche ou un amateur des délices gastronomiques de la France. Le porte-parole du gouvernement est aussi un ancien sergent du premier régiment d'infanterie de marine.

Stéphane Le Foll en fait lui-même l'annonce ce mercredi 14 septembre, lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Il est alors question du service militaire que des élus guyanais veulent à nouveau rendre obligatoire. Le porte-parole du gouvernement rappelle que le service militaire a été supprimé par Jacques Chirac. "Nous, aujourd'hui, on est sur la stratégie que j'ai évoqué : service civique, service obligatoire, garde nationale, et c'est ça l'objectif qu'on doit poursuivre", dit-il.

Stéphane Le Foll profite également de cette question pour parler du cas d'un élu de l'opposition épinglé par Le Canard Enchaîné ce mercredi et qui, contrairement à lui, aurait fait des pieds et des mains pour éviter de partir 16 mois courir en Rangers et en treillis avec un paquetage de 15 kilos sur le dos. Stéphane Le Foll lance :

 

Je note d'ailleurs que ceux qui sont donneurs de leçons ont quelque fois cherché à éviter le service militaire. Le porte-parole que je suis a fait son service militaire. Il était sergent au premier régiment d'infanterie de marine et les tire-au-flanc et tous ceux qui voulaient éviter, je peux en parler. Mais à ce moment-là, on ne donne pas de leçon. Le patriotisme, l'engagement, et quand j'étais sergent et qu'il y avait un soldat qui avait du mal à porter son sac-à-dos, je le portais. Voilà, c'est ça aussi l'engagement, et le partage et la solidarité. Donc que ceux qui veulent donner des leçons sur ces sujets-là commencent par être exemplaires. À bon entendeur… Voilà… Vous avez cru comprendre de qui je parlais, à mon avis.

Euh oui, c'est plutôt clair, merci.

Car s'il ne le nomme pas, Stéphane Le Foll fait clairement allusion à Éric Ciotti. Selon Le Canard Enchaîné, l'actuel député LR des Alpes-Maritimes a échappé, au début des années 90, à son séjour sous les drapeaux. Une nouvelle pour le moins étonnante puisqu'elle concerne un ardent défenseur du retour au service militaire afin de :

1)      Restaurer l'autorité républicaine

2)      Inculquer les valeurs de la République

L'actuel député Les Républicains des Alpes-Maritimes aurait bénéficié à l'époque de l'appui de François Fillon pour ne pas effectuer son service. Alors député de la Sarthe, François Fillon aurait écrit en ce sens au ministre de la Défense Jean-Pierre Chevènement.

Éric Ciotti, lui, assure n'avoir bénéficié "d'aucun passe-droit". "Aucune intervention politique n'a été en cause dans cette décision", dit-il au Canard, expliquant avoir fait à l'époque "une demande de dispense au titre du soutien de famille", car sa femme venait de tomber enceinte. "Et je l'ai obtenue", conclut l'élu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus