Si vous l'accusez de populisme, Nicolas Dupont-Aignan vous répond en citant… Donald Trump en exemple

Publié à 06h49, le 21 juin 2016 , Modifié à 06h58, le 21 juin 2016

Si vous l'accusez de populisme, Nicolas Dupont-Aignan vous répond en citant… Donald Trump en exemple
Nicolas Dupont-Aignan © AFP

Populiste ? Populiste ? Est-ce qu'il a une gueule de populiste ? "Il", c'est Nicolas Dupont-Aignan, futur candidat à l'élection présidentielle 2017 et actuellement en promotion pour un nouveau traité européen qu'il présente comme "une révolution pour faire marcher l'Europe". Le président de Debout la France ne lésine pas sur les propositions, quitte à froisser. "L'Union européenne est incompatible avec la démocratie et nous coûte trop cher chaque année. Il faut donc la liquider. Nous voulons casser la machine bureaucratique corrompue qui a remplacé les élus", résume-t-il ce mardi 21 juin dans Le Figaro.

Voilà qui ne devrait pas calmer les accusations en populisme, donc, qui visent régulièrement Nicolas Dupont-Aignan. L'intéressé le sait mieux que quiconque. Il a donc pu élaborer une parade bien pratique. Quand on lui demande de répondre à ceux qui l'accusent de populisme, Nicolas Dupont-Aignan cite… Donald Trump. C'est exactement ce qu'il fait dans Le Figaro :

 

"

C'est le dernier argument de ceux qui n'aiment pas le peuple et qui le piétinent. Donald Trump a prononcé une phrase très juste : 'Ils sont en train de placer le politiquement correct au-dessus du bon sens'. Moi je veux placer le bon sens au-dessus du politiquement correct.  

"

Citer l'incarnation du populisme en politique pour répondre aux accusations en populisme, voilà qui est osé. Cela confirme en tout cas l'appétence de Nicolas Dupont-Aignan pour le probable futur candidat du Parti républicain à l'élection présidentielle américaine. Lundi, sur France Info, le président de Debout la France avait expliqué, que comme Marine Le Pen, s'il était Américain, il ne voterait "sûrement pas pour Mme Hillary Clinton".

NDA refusait en revanche de dire qu'il voterait pour Donald Trump. Sauf que dans un système bi-partiste comme l'est le système politique américain, appeler à faire barrage au candidat démocrate revient à soutenir indirectement le candidat républicain.

Du rab sur le Lab

PlusPlus