Sitôt François de Rugy parti d'EELV, Jean-Marie Le Guen lui propose de rejoindre les socialistes

Publié à 08h04, le 27 août 2015 , Modifié à 08h11, le 27 août 2015

Sitôt François de Rugy parti d'EELV, Jean-Marie Le Guen lui propose de rejoindre les socialistes
© images AFP

OFFRE DE SERVICE - Aussitôt parti, aussitôt sollicité. Invité de RMC ce 27 août au petit matin, Jean-Marie Le Guen brosse largement dans le sens du poil François de Rugy, coprésident du groupe écolo à l'Assemblée et démissionnaire d'EELV le même 27 août, encore un peu plus tôt le matin. Et donc, sachez-le, le secrétaire d'Etat au Parlement A-DORE le député :

"

Je serais heureux qu’il puisse bientôt nous rejoindre, c’est un homme de talent. (...)



Son départ, c’est une pierre de plus sur le processus de la radicalisation des verts qui deviennent de plus en plus une formation de la gauche radicale et de moins en moins un pôle écologiste et une force politique responsable capable d’influer sur la société.



C’est un parlementaire de talent, quelqu’un d’important avec des convictions écologistes, et nous serions très heureux de travailler avec lui.

"

N'en jetez plus. Jean-Marie Le Guen a pris l'habitude de se montrer très critique à l'égard de l'aile gauche des écologistes représentée par Cécile Duflot. Il a déjà estimé que le parti était dans "une forme d'escalade gauchiste extrêmement dangereuse".

François de Rugy explique également au Mondene plus vouloir participer à la "dérive gauchiste" d'EELV et considérer que "le cycle ouvert par Daniel Cohn-Bendit en 2008" est "arrivé à son terme". Il assure qu'il ne veut ni créer un nouveau parti, ni en rejoindre un autre, mais veut "fédérer les écologistes réformistes, ceux qui ne sont pas à EELV et ceux qui y sont encore" :

 

"

Dans les mois qui viennent, il y aura des recompositions et des choses nouvelles à inventer au-delà de la forme du parti traditionnel.

"

Il s'inscrit déjà dans une éventuelle primaire à gauche en 2016 lors de laquelle il se "prépare à représenter les écologistes réformistes".

Du rab sur le Lab

PlusPlus