Soudain, Benoît Hamon imite la pose christique d'Emmanuel Macron : "tout le monde ne peut pas être DiCaprio"

Publié à 10h35, le 14 décembre 2016 , Modifié à 10h35, le 14 décembre 2016

Soudain, Benoît Hamon imite la pose christique d'Emmanuel Macron : "tout le monde ne peut pas être DiCaprio"
© Capture Twitter

TROLLING - L'image aura marqué l'actualité politique du week-end des 10 et 11 décembre : Emmanuel Macron hurlant littéralement dans son micro à la fin de son meeting porte de Versailles puis se mettant les bras en croix, dans une pose tout à fait mystique, voire biblique pour reprendre les mots d'Éric Woerth. Pour le plaisir, on vous remet la vidéo ci-dessous :



Et l'image : 


Le comportement de l'ancien ministre de l'Économie a largement été moqué, et pas uniquement par les internautes. Benoît Hamon aussi a décidé de s'emparer du *sujet* pour cibler le candidat à la présidentielle. Lundi 12 décembre, en réunion publique dans le Doubs, l'ex-ministre de l'Éducation nationale a pris une pose identique comme l'a repéré – et capturé – le photographe de Libération Marc Chaumeil.

Cité par le quotidien ce mercredi 14 décembre, le photographe raconte que, "pendant son discours", Benoît Hamon a écarté ostensiblement les bras et de lever le visage "comme touché par la grâce divine, dans une parfaite imitation de la pose, largement moquée, du candidat télévangéliste Macron en meeting samedi soir".

Contacté par le Lab, l'entourage de Benoît Hamon donne plus de détails. L'imitation n'était pas du tout préméditée mais bien improvisée et relevait bien plus de la blague que de l'attaque. D'autant que, le jour-même, il saluait l'entrée en campagne de son adversaire. "Il était en train de répondre à une question sur la démocratie et la 6e République et c'est là qu'il a parlé de l'homme providentiel", raconte-t-on. Allant à l'encontre de ce fantasme très français, Benoît Hamon a alors imité Emmanuel Macron et lâché cette phrase :

"

Tout le monde ne peut pas être touché par la grâce ou être Leonardo DiCaprio.

 

"

Une référence au geste très "titanesque" d'Emmanuel Macron mais aussi à l'emballement observé samedi et qui faisait irrémédiablement penser au personnage campé par l'acteur américain dans Le Loup de Wall Street, comme l'a notamment relevé Aurélie Filippetti.

Dans la salle, en tout cas, les gens ont fortement apprécié la blague de Benoît Hamon. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus