Soupçons d’emplois fictifs : Cambadélis "ne voit pas" pourquoi Bruno Le Roux devrait démissionner car il n'est "pas candidat à la présidentielle"

Publié à 08h30, le 21 mars 2017 , Modifié à 11h11, le 21 mars 2017

Soupçons d’emplois fictifs : Cambadélis "ne voit pas" pourquoi Bruno Le Roux devrait démissionner car il n'est "pas candidat à la présidentielle"
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Image Amandine Réaux


Alors que voilà de nouveaux soupçons d’emplois fictifs. Pendant que *la France s’arrêtait* devant le grand débat télévisé lundi 20 mars, Quotidien a révélé que Bruno Le Roux a fait embaucher ses deux filles comme assistantes parlementaires alors qu'elles étaient mineures, lorsqu'il était député de Seine-Saint-Denis.

Invité de RTL mardi, Jean-Christophe Cambadélis est pressé de commenter ces révélations. S’agit-il là d’une atteinte à la République exemplaire de François Hollande ? Le premier secrétaire du PS ne veut pas aller trop vite en besogne et prône la présomption d’innocence. De toute façon, le député de Paris ne "voit pas" pourquoi l’actuel ministre de l’Intérieur devrait démissionner. Il avance un argument… *étonnant* :



- Jean-Christophe Cambadélis : Non je n’étais pas au courant. Quand l’affaire Penelope Fillon a débuté, j’ai dit que le problème n’était pas d’embaucher des proches, mais de savoir s’ils avaient travaillé. La question essentielle, c’est de savoir si elles ont travaillé. [...] Pour l’instant, rien ne permet de dire que c’est un emploi fictif. [...] Si le travail a pas été effectué, c’est un complément de salaire, et là c’est un vrai problème et moral, et politique, et éthique et tout ce que vous voulez. Si les gens ont travaillé, franchement, y’a pas de… d’abord c’est légal, ensuite, y’a pas de quoi critiquer. [...] Bruno Le Roux n’est pas candidat à la présidentielle, il fait très bien son travail. Je ne vois pas aujourd’hui en quoi il devrait se mettre [en retrait].

- RTL : Pour l'exemplarité, pour éviter que se produise un feuilleton au poison lent pendant cette campagne électorale, est-ce qu'il doit se mettre en retrait de ses activités de ministre de l'Intérieur ?

- Jean-Christophe Cambadélis : Non, ne faisons pas démissionner les gens ou les mettre en retrait à partir d’un soupçon. Quand il y a des preuves, oui. Mais l’ère du soupçon, surtout médiatique, n’est pas une bonne mesure de régulation.


Mais alors, y aurait-il un deux poids, deux mesures entre le traitement que "Camba" accorde à Bruno Le Roux et à François Fillon ? Pas du tout. Selon la logique de Jean-Christophe Cambadélis, le ministre de l’Intérieur serait exempt d'irréprochabilité puisqu’il… n’est pas candidat à la présidence de la République. "Fillon serait bien inspiré de faire comme François Hollande, il faut qu'il renonce", avait estimé le patron du PS après les révélations sur les emplois fictifs présumés des proches du candidat LR.

Un argument qui pourrait entrer dans le possible futur palmarès des pires éléments de défense avancés par les proches de Bruno Le Roux. [Voir ici le palmarès des pires éléments de défense avancés par les proches de François Fillon]

En attendant, le locataire de la place Bauveau est convoqué par Bernard Cazeneuve ce mardi matin à Matignon.









À LIRE SUR LE LAB :

Bruno Le Roux a embauché ses deux filles dès l'âge de 15 ans comme assistantes parlementaires

Du rab sur le Lab

PlusPlus