Stéphane Le Foll dénonce "la bêtise" du sarkozyste Roger Karoutchi qui s’en est pris à Najat Vallaud-Belkacem

Publié à 15h09, le 22 septembre 2016 , Modifié à 15h09, le 22 septembre 2016

Stéphane Le Foll dénonce "la bêtise" du sarkozyste Roger Karoutchi qui s’en est pris à Najat Vallaud-Belkacem
Stéphane Le Foll. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

N’EST STUPIDE QUE LA STUPIDITÉ - Sarkozyste historique, Roger Karoutchi est un peu le sniper de Nicolas Sarkozy, dont il est le coordinateur adjoint de campagne pour la primaire de la droite. Un sniper qui teste régulièrement ses formules via des attaques plus ou moins ciselées sur Twitter. Sa cible de ce jeudi 22 septembre se nomme Najat Vallaud-Belkacem, tête de turc gouvernementale préférée de la droite depuis le départ de Christiane Taubira.

Alors que des rumeurs font de la ministre de l’Education nationale la prochaine directrice de campagne de François Hollande, s’il est candidat – ce qu’elle a démentie sur BFM TV tout en reconnaissant qu’elle s’impliquerait à fond dans la campagne –, le sénateur LR a estimé que cette "information" révélait que François Hollande avait "acté sa défaite dès le premier tour en 2017".

Ni une ni deux, le gouvernement a bondi pour défendre NVB ainsi agressée. Porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll a ainsi dénoncé sur Twitter "la bêtise" de Roger Karoutchi :

Alain Juppé a parlé ce matin de "nullité du débat politique", c'était sans compter la bêtise de Roger Karoutchi ... #droite 

Laurence Rossignol, ministre des Familles, a quant à elle fustigé cette saillie qu’elle hésite à qualifier de "sexiste" ou de "raciste" :

Face à ces interpellations gouvernementales, Roger Karoutchi a été contraint de balancer un second tweet pour tenter de se justifier :

Je n'ai jamais mis en cause les personnes, mais j'ai le droit de considérer que certains ministres ont plus échoué ou sont plus sectaires.

Parallèlement, ce jeudi, lors de son point presse du Conseil des ministres, Stéphane Le Foll a appelé la majorité à laisser l'opposition à ses "provocations", estimant que "le vitriol" était sorti dans la primaire de la droite après notamment les déclarations de Nicolas Sarkozy sur les "Gaulois". Dans la primaire de la droite "le vitriol est sorti et on est dans le brutal, pour reprendre une expression d'un film bien connu", a dit le ministre de l’Agriculture et fidèle parmi les fidèles de François Hollande, faisant ainsi référence à une saillie des "Tontons flingueurs", le film de Georges Lautner, dialogué par Michel Audiard.

Avant les Gaulois "on a eu des Néandertaliens en France, après il y a eu des Homo sapiens et après effectivement il y a eu les des Gaulois qui étaient des Celtes d'ailleurs venus du Danube...", a-t-il rappelé avec un malin plaisir en écho aux propos polémiques de Nicolas Sarkozy sur "nos ancêtres les Gaulois".

Du rab sur le Lab

PlusPlus