Stéphane Le Foll très chaud pour le "renouvellement" des têtes au PS mais... après son élection comme Premier secrétaire

Publié à 11h16, le 22 janvier 2018 , Modifié à 11h19, le 22 janvier 2018

Stéphane Le Foll très chaud pour le "renouvellement" des têtes au PS mais... après son élection comme Premier secrétaire
© Gif le Lab
Image Etienne Baldit


"Renouvellement", "faire de la politique autrement", "nouvelle génération" voire "nouveau monde" : autant de mantras qui, à la faveur de la séquence électorale 2016-2017, se sont grandement généralisés au sein d'à peu près tous les partis français, sans forcément être suivis d'effets. Et ces débats ressurgissent du côté du Parti socialiste qui, en ce début d'année 2018, est définitivement entré dans la préparation de son congrès de la fin mars.

Parmi les prétendants à la succession de Jean-Christophe Cambadélis au poste de Premier secrétaire, certains comme le presque cinquantenaire Olivier Faure mettent particulièrement l'accent sur la nécessité de faire émerger de nouvelles têtes pour la future direction du PS. De huit ans l'aîné du patron des députés PS, le toujours fringuant Stéphane Le Foll partage complètement ce constat, du haut de sa longue expérience, en particulier ministérielle lors de la totalité du quinquennat Hollande.

Mais l'ancien porte-parole du gouvernement met un bémol à cette envie de renouvellement : celui-ci doit se faire APRÈS sa désignation comme Premier secrétaire. Malin. Voici ce qu'il explique à Libération, lundi 22 janvier :



Le PS a besoin d’une personnalité forte. J’entends les militants et mes copains qui prônent le renouvellement et je suis tout à fait d’accord avec eux. Je vois bien qu’il y a des jeunes dans les territoires qui prennent leur place avec talent, et c’est l’avenir du PS. Mais face à Laurent Wauquiez, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, on joue très gros, nous devons être capables d’exister politiquement. Je pense que je suis plus à même de le faire. Il va falloir percuter, et ça je sais faire. Dans deux ans, si on arrive à sortir de la crise, on pourra rebondir et mettre des nouveaux visages au premier plan.

Traduction : les petits jeunes, très bonne idée, mais après les anciens, parce qu'il faut être un petit peu sérieux quand même, les enfants.

Ce qui nous inspire ce commentaire :

¯\_(ツ)_/¯

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus