Stéphane Poncet, auteur de caricatures sulfureuses, sera candidat FN aux législatives

Publié à 18h33, le 18 mai 2012 , Modifié à 00h19, le 19 mai 2012

Stéphane Poncet, auteur de caricatures sulfureuses, sera candidat FN aux législatives
Stéphane Poncet, en mai 2012. (Maxppp)
Image Le Lab

Par Geoffrey Bonnefoy pour

Stéphane Poncet, numéro 2 du FN dans le Rhône, sera bel et bien candidat du FN dans la 6e circonscription du Rhône, comme le révèle Le Progrès. En janvier 2012, notre blogueur  Guy Birenbaum, relevait des caricatures sulfureuses sur son blog.

Contraint de fermer son blog,  il risquait des sanctions disciplinaires, selon Marine Le Pen qui menacait de lui retirer sa candidature aux législatives.

Contacté par Le Lab, il assure que rien de tout celà n'a eu lieu.

  1. 1

    Poncet : "J'ai été un peu sermonné"

    Sur leprogres.fr

    Stéphane Poncet sera bien le candidat FN aux législatives, dans la 6e circonscription du Rhône, comme le révèle Le Progrès, dans un article du 18 mai 2012. 

    Sa candidature avait été mise à mal au début de l'année, lorsque notre blogueur Guy Birenbaum avait découvert son blog - fermé depuis - et ses caricatures sulfureuses, que Le Progrès qualifie d'islamophobes et racistes.

    "Certains trucs sont ignobles évidemment" avait lâché Louis Aliot, numéro 2 du FN, invité de l'émission "Des clics et des clacs", le 31 janvier 2012. 

    Interrogé sur l'existence de ce blog, en février 2012, Marine Le Pen, disait "regretter ces dessins". La chef du Front national avait précisé que Stéphane Poncet, numéro 2 du FN du Rhône, pourrait encourir une sanction disciplinaire et que sa candidature aux législatives pourrait lui être retirée.

    En mars, sur Canal PlusMarine Le Pen avait ajouté que Stéphane Poncet :

    [...] ne sera plus candidat. Il vient à mon avis de terminer sa carrière politique pour commencer une carrière de caricaturiste.

    Rien de tout cela n'a eu lieu.

    Contacté par Le Lab, Stéphane Poncet affirme n'avoir fait l'objet d'aucune procédure disciplinaire : 

    J'ai été un peu sermonné par bureau politique national, j'ai dû fermer mon blog, mais rien d'autres. Mon investiture a été suspendue quelques temps. J'ai reçu, début mai, un mail du bureau national indiquant le nom des candidats investit par le FN dans le Rhône et j'y ai découvert mon nom. 

    Evoquée par Marine Le Pen, le retrait de l'investiture, une fois la polémique passée, n'aura finalement pas eu lieu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus