Image Le Lab

Par Julie Guesdon
pour

Le Labomètre, épisode 6. Chaque mercredi, nous publions les résultats d’une analyse permettant de mesurer l’activité des candidats à la présidentielle sur Twitter et Facebook, en collaboration avec l’agence tequilarapido et son outil Superviz.in. Notre ambition : vous proposer une vision détaillée de l'empreinte numérique des prétendants à l’Elysée sur les réseaux sociaux.
 
Les enseignements généraux de notre nouvelle livraison, conduite du 26 mars au 1er avril : cette semaine a été marquée par les reprises médiaques de Nicolas Sarkozy sur "les musulmans d'apparence" et son néologisme : la "méprisance".
 
Jean-Luc Mélenchon continue de cartonner, Marine Le Pen perd du terrain en axant trop le débat sur la sécurité, tout comme Nicolas Sarkozy. François Hollande se maintient.

  1. 1

    Sur Facebook, Mélenchon garde la pôle position

    Le candidat de Front de Gauche se distingue depuis de nombreuses semaines par sa capacité à mobiliser sa communauté (voir le Labomètre précédent). Jean-Luc Mélenchon renouvelle encore une fois cette performance cette semaine en étant 1er de notre Labomètre Facebook.

    Une communauté engagée

    Des fans mobilisés durablement puisque Jean-Luc Mélenchon réalise le meilleur taux d’engagementà 5,96% avec une performance le dimanche 1er avril 2012 grâce à ce statut. En mettant en avant son avancée sur Marine Le Pen dans les sondages, il réussit à faire réagir sa communauté à hauteur de 11,51%. Pour devenir la publication la plus engageante de la semaine.

    Jean-Luc Mélenchon surfe aussi sur le succès de son meeting à Lille, le 28 mars 2012, et sait utiliser à son avantage les fonctionnalités de Facebook. Une fois de plus, les images prennent une place importante sur la page, les statuts utilisent le champ lexical de la guerre et les appels au partage sont les points forts du candidat du Front de Gauche.
    Un succès sur le fond et sur la forme puisque l’homme politique est celui qui a le plus recruté de fans cette semaine : 4 768 ( 2 %).
    Les discours sécuritaire ne prennent pas

    L’autre élément révélateur de notre Labomètre Facebook : l’impact négatif du discours sécuritaire sur deux candidats de la droite.
    En effet, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen se voient rétrogradés respectivement à la 3eme place pour la candidate du Front National (-1) et la 4ème place pour le président-candidat (-2).
    Une contre-performance pour Marine Le Pen dont la page Facebook est d’habitude le lieu de vifs débats entre sympathisants et opposants comptabilisant logiquement un fort taux d’engagement.
    Les fans de Marine Le Pen restent tout de même la seconde communauté la plus mobilisée cette semaine avec un taux d’engagement moyen de 1,83% soit un écart de 2,16 points avec Jean-Luc Mélenchon. Un score bien en dessous des semaines précédentes.
    Les raisons ?

    En début de semaine dernière, la candidate semble toujours focalisée sur l’événement de Toulouse et tente de mettre la thématique sécuritaire sur le devant de la scène en publiant des vidéos d’interventions médiatiques des membres du parti développant les propositions de la candidate. Une stratégie qui ne prend pas auprès de ses fans.
    Constat identique pour Nicolas Sarkozy s’appuyant sur les arrestations policières dans les milieux islamistes, le candidat de l’UMP voit la progression de son acquisition stagner à 0%.

  2. 2

    Nicolas Sarkozy devant les autres sur Twitter

    Le président-candidat reste au centre des débats sur Twitter et maintient sa 1ère place dans notre Labomètre Twitter.
    La semaine est animée par de nombreux débats ponctuels sur des sujets plus légers et sarcastiques. Néanmoins on note que suite aux événements de Toulouse, le débat est plus orienté autour de l’immigration et de la sécurité. Ainsi, Nicolas Sarkozy est le candidat le plus cité sur le site de micro-blogging avec 25 676 messages ( 40 %).

    Porté par le "musulman d'apparence"

    Une nette augmentation à mettre sur le compte de passages médiatiques du candidat (France Info, lundi dernier, et la phrase « musulman d’apparence », son néologisme sur la « méprisance ») ainsi que le retour de thèmes fondamentaux : le pouvoir d’achat et le chômage.
    D'ailleurs, les twittos ont aussi majoritairement rejoint Nicolas Sarkozy puisqu’il est le candidat qui a le plus attiré de nouveaux followers : 7% soit 5 076 followers supplémentaires.
    Malgré une stratégie basée sur le live-tweet, Nicolas Sarkozy peine à se donner de la visibilité par la reprise de ses messages. Comme l’illustre ce tweet  du 26 mars 2012 repris seulement 152 fois.

    "Le 6 mai sera votre jour. Ensemble nous réussirons! Vive la République! Et vive la France!"#Ormes

    — Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) Mars 26, 2012

    Alors que Jean-Luc Mélenchon lui performe à 761 reprises pour ce message ciblant le Président de la République :

    #OnConnaitTousUnMenteur qui nous avait dit en 2006 : "si je suis élu, il n'y aura plus de SDF en deux ans ".

    — Mélenchon présidons! (@melenchon2012) Mars 29, 2012

  3. 3

    L'étude complète

    Rapport présidentielle (26 Mars au 01 Avril 2012)

  4. 4

    Méthodologie

    Échantillon

    Ensemble des espaces de prises de paroles officiels sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) des candidats à l'élection présidentielle française. Sont analysées les fan pages et les comptes Twitter officiels des personnalités politiques ci-après : Nathalie Arthaud (LO), François Bayrou (MODEM), Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République), François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Marine Le Pen (FN), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Philippe Poutou (NPA), Nicolas Sarkozy (UMP), Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès).

    Mode de recueil & méthodologie

    Automatique grâce à l'outil Superviz.in via les API de Facebook & Twitter et
    manuel via une équipe d’analyste au sein de l’agence tequilarapido. L'analyse qualitative est ensuite réalisée par un social media manager. Les classements sur chacune des plateformes sont déterminés à partir de la performance des candidats sur la période d'analyse à partir de 3 indicateurs de mesure:

    • - Facebook : Acquisition de fans, Engagement moyen des audiences sur les publications, Acquisition de fans par publication.

    • - Twitter : Acquisition de followers, nombre de mentions du compte du candidat, Acquisition de followers par publication.

    Période d'analyse

    26 Mars au 01 Avril 2012 soit une période consécutive de 7 jours.

  5. 5

    Les labomètres précédents

    Labomètre 5 : Toulouse : pas de trêve sur les réseaux sociaux.

    Labomètre 4 : Sarkozy prend la tête sur Twitter.

    Labomètre 3 : Hollande prend la première place sur Twitter.

    Labomètre 2 : la mobilisation s'essouffle.

    Labomètre 1 : Mélenchon profite du débat face à Le Pen.

Du rab sur le Lab