Suite au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, de nombreux candidats DLF aux législatives désertent

Publié à 18h12, le 03 mai 2017 , Modifié à 18h12, le 03 mai 2017

Suite au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, de nombreux candidats DLF aux législatives désertent
Nicolas Dupont-Aignan. © AFP
Image Le Lab

Camille Mordelet pour

La décision de Nicolas Dupont-Aignan de soutenir Marine Le Pen et de devenir son Premier ministre en cas de victoire le dimanche 7 mai n’en finit pas de faire des déçus.

Il y a eu les insultes de la part de personnalités du monde artistique. L’appel à sa démission des maires de la communauté de communes dont il est président. Le siège de manifestants devant sa mairie de Yerres. Maintenant, ce sont des candidats de Debout La France (DLF) investis aux législatives de juin prochain qui renoncent à se présenter à cause de ce ralliement dans lequel ils ne se retrouvent pas.

Par exemple, le Midi Libre rapporte ce mercredi 3 mai que la candidate pour la troisième circonscription de l'Aveyron, Floriana Besse, a renoncé à se présenter, se justifiant ainsi :

Le renouveau, la liberté et le gaullisme dont se défendait Debout la France ont été reniés par cette décision. (…) Cette certaine idée de la France n'étant plus au sein du parti, je ne peux le représenter dans de telles élections nationales.

Même son de cloche la veille dans le Finistère, où Ouest-France relaye que le candidat et son suppléant pour la 1ère circonscription, investis par le mouvement depuis avril 2016, ont choisi de renoncer. Antoine Fleury, le candidat étudiant de 22 ans a préféré se retirer de la course. Son suppléant Yves Le Bras, 70 ans et l’un des plus anciens militants de DLF dans la région, qui a démissionné du parti en s’exprimant ainsi :

Je ne serai jamais candidat du parti de l'exclusion.

D’autres choisissent tout de même de se présenter, mais sans l’étiquette Debout La France. D’après Le Dauphiné Libéré ce mercredi, c’est le cas en Haute Savoie de Jean-Philippe Desprez et Charles Hedrich, qui candidatent pour différentes circonscriptions.

Voilà. Des désertions comme ça, il y en a chaque jour, et Le Lab n’a pas eu le cœur de toutes vous les exposer. De rien.

Du rab sur le Lab

PlusPlus