Tentative de motion de censure de gauche : Jean-Christophe Cambadélis saisit la Haute Autorité éthique du PS

Publié à 19h26, le 12 mai 2016 , Modifié à 19h57, le 12 mai 2016

Tentative de motion de censure de gauche : Jean-Christophe Cambadélis saisit la Haute Autorité éthique du PS
Image Victor Dhollande-Monnier


C'EST L'INTENTION QUI COMPTE - Mercredi 11 mai, les frondeurs de gauche ont échoué à deux voix près à déposer une motion de censure contre le gouvernement. Après cet affront public, une question s'est rapidement posée : quelle sanction pour les rebelles du PS ? Jeudi 12 mai, le Premier secrétaire du Jean-Christophe Cambadélis a choisi de saisir la Haute Autorité éthique du parti contre les 24 députés socialistes signataires de la motion. 

Lors du débat qui a précédé le vote de la motion de censure déposée par la droite ce jeudi à l'Assemblée nationale - finalement rejetée -, le Premier ministre avait déjà vertement critiqué les frondeurs socialistes. Manuel Valls a pris très au sérieux cet acte de contestation malgré son échec : 

Je prends cette tentative pour ce qu'elle est. Elle est grave, même si elle a échoué.

Dès jeudi matin, le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen a demandé une clarification sur la position des frondeurs au PS. "Je pense que c'est allé trop loin. Je suis témoin de l'exaspération de l'énorme majorité de députés socialistes", a-t-il déclaré sur iTélé. Très énervé contre les frondeurs selon Europe 1, Jean-Christophe Cambadélis a donc suivi l'appel du pied de Jean-marie Le Guen. 

Reste à savoir quand la Haute Autorité statuera et quelles sanctions prendra-t-elle. En février 2015, le patron du PS avait précisé les différentes sanctions possibles contre les frondeurs :  l’avertissement, le blâme, la suspension temporaire, l’exclusion temporaire ou définitive.

Jean-Christophe Cambadélis avait également rappelé aux membres du groupe quelques règles essentielles : 

Les membres du groupe socialiste acceptent les règles internes du Parti et se conforment à sa tactique. En toutes circonstances, ils doivent respecter la règle de l'unité de vote de leur groupe.

Le prochain Bureau national du PS se tiendra le 23 mai prochain. Il s'annonce déjà houleux. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus