Tiens, François Hollande a reçu Manuel Valls à l'Élysée

Publié à 16h15, le 27 mars 2017 , Modifié à 16h34, le 27 mars 2017

Tiens, François Hollande a reçu Manuel Valls à l'Élysée
Deux vieux amis se retrouvant non sans plaisir pour évoquer le bon vieux temps et leurs projets pour l'avenir © ERIC FEFERBERG / AFP
Image Etienne Baldit


IL SUFFIRA D'UN SIGNE - Ils ne s'étaient pas revus depuis début décembre 2016. Manuel Valls démissionnait alors de son poste de Premier ministre pour se porter candidat à la primaire organisée par le PS, prenant la place d'un François Hollande renonçant à briguer un second mandat. Plus de trois mois plus tard, les deux hommes se sont donc retrouvés : sans que cela soit mentionné à son agenda officiel, le chef de l'État a reçu son ancien chef de gouvernement à l'Élysée vendredi 24 mars avant de s'envoler pour Singapour, selon Le Monde lundi 27 mars. Des informations confirmées au Lab et qui sont tout sauf anodines, au regard des fractures à gauche autour de la candidature présidentielle de Benoît Hamon... 

Alors, de quoi François Hollande et Manuel Valls ont-ils bien pu parler ? Impossible d'imaginer que la campagne, que le Président suit avec attention et dans laquelle il intervient par petites touches, ait pu ne pas être au menu de leurs retrouvailles... Car depuis leur dernière rencontre, l'ex-Premier ministre a perdu la primaire face à Benoît Hamon, devenu candidat officiel mais contesté du PS ; un certain nombre d'élus socialistes ont finalement rallié Emmanuel Macron, que les sondages donnent au second tour face à Marine Le Pen. Ayant remis un pied dans la campagne après un bref retrait consécutif à sa défaite, l'ancien ministre de l'Intérieur himselfse refuse à soutenir le vainqueur de la primaire et serait sur le point de se rapprocher du leader d'En Marche !, selon des rumeurs relayées par Benoît Hamon lui-même au JT de France 2 dimanche soir.

>> À relire :  Valls et Bayrou (soutien de Macron) se rencontrent ostensiblement en plein Paris

Manuel Valls réunit par ailleurs à nouveau ses soutiens, ce mardi à l'Assemblée nationale. D'après la journaliste de Libération Laure Bretton, l'horaire de cette réunion aurait cependant été modifié afin de ne pas entrer en collision avec le rassemblement de Benoît Hamon et ses proches, au palais Bourbon également :





Un soutien à Emmanuel Macron sera-t-il à l'ordre du jour ? Et si tel est le cas, faudra-t-il considérer que cette démarche ne déplaît pas à François Hollande ?

De son côté, le chef de l'État semble difficilement pouvoir soutenir son ancien ministre de l'Éducation nationale, qui fut l'une des figures de la "fronde" socialiste de la deuxième moitié du quinquennat, pestant contre les orientations économiques de l'exécutif ou encore l'état d'urgence et la déchéance de nationalité. Et même s'il s'est efforcé de souligner certains aspects positifs du bilan présidentiel, le vainqueur de la primaire n'a pas convaincu les hollandais, légitimistes et autres sociaux-démocrates du PS, comme en témoignent les remontrances officielles de Bernard Cazeneuve à cet égard...

D'ailleurs, s'il a été reçu à l'Élysée au lendemain de sa victoire à la primaire, Benoît Hamon n'a, depuis, rien vu venir de la part de François Hollande, se montrant finalement *assez peu* enthousiaste à l'idée d'un éventuel soutien présidentiel...

D'après Le Monde, le Président a également rencontré le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis avant de partir en Asie pour son dernier déplacement international de Président. Et dans l'avion le menant à Singapour, il aurait discuté de la campagne avec les trois ministres l'accompagnant - Jean-Yves Le Drian, qui soutient Emmanuel Macron, Jean-Marie Le Guen (très proche de Valls) et Christophe Sirugue. "Le Président a recommandé aux sociaux-démocrates du PS d'essayer de peser dans la campagne d'Emmanuel Macron et dans la future majorité", affirme Le Monde.

Ou comment isoler plus encore Benoît Hamon.

Du rab sur le Lab

PlusPlus