Top 7 des propositions douteuses du candidat de l'ultra-droite Henry de Lesquen

Publié à 13h18, le 19 avril 2016 , Modifié à 16h40, le 19 avril 2016

Top 7 des propositions douteuses du candidat de l'ultra-droite Henry de Lesquen
Henry de Lesquen © DR

Cela vous a peut-être échappé mais Henry de Lesquen est candidat à l'élection présidentielle de 2017. Ce manque de notoriété est étrange car les propositions de cet emblème de la droite de l'extrême droite détonnent assez largement dans le paysage politique. Le patron de Radio Courtoisie a en effet tout un panel de mesures qui, il en est sûr, permettront à la France de retrouver son lustre d'antan.

Henry de Lesquen ne bénéficie pas du relais des médias mainstream. Pis, sa radio d'extrême droite reste confidentielle. Pas grave : il a décidé de poster sur son blog de campagne les mesures qu'il prendra après son élection. Le Lab a décidé d'en retenir sept afin de permettre de mieux cerner le personnage.

#1 Mettre les "immigrés-envahisseurs" dans les bateaux

Henry de Lesquen prône la réémigration, ce concept qui veut renvoyer les populations étrangères dans leur pays d'origine. Mais attention, le candidat à la présidentielle reste sympa : "Des millions d’immigrés-envahisseurs seront déportés légitimement dans des conditions humaines et pacifiques", est-il écrit sur son blog.

#2 Supprimer le droit à l'avortement

Au Front national, certains voudraient supprimer les subventions publiques accordées au planning familial. Henry de Lesquen va plus loin et propose purement et simplement d'abolir le droit à l'avortement, qui est selon lui "un crime". Tant qu'on y est, le candidat d'extrême droite veut aussi supprimer le mariage homosexuel –et démarier les couples unis depuis 2013, évidemment.

#3 Brûler le Code du Travail

Dans son optique de restaurer "la paix sociale", Henry de Lesquen veut libérer l'économie. Et alors là, autant vous dire qu'il ne compte prendre aucun gant. Le président de Radio Courtoisie veut en effet "brûler" le Code du Travail, abolir le SMIC, privatiser à tour de bras, etc. Simple, précis. 

#4 Mettre en place un "racisme positif"

Le racisme, c'est mal. Enfin, pour Henry de Lesquen, ça dépend lequel. Le "racisme positif" par exemple, c'est plutôt bien selon lui. Mais au fait, qu'est-ce-que c'est que ce "racisme positif" ? Hé bien c'est, selon Henry de Lesquen, la "conscience des races". En résumé, il faut combattre le cosmopolitisme et l'égalitarisme car "l'espèce humaine est divisée en races et celles-ci ne sauraient être égales, car l’égalité n’est pas dans la nature", écrit-il. Il ajoute :

Le racisme républicain est tout à fait recommandable. D’une part, il accepte les vérités objectives enseignées par la science, qui fait litière des préjugés illégitimes de l’égalitarisme et du cosmopolitisme, d’autre part, il répudie toute haine à l’égard de quiconque en vertu de ses origines. […] Le racisme républicain est sans haine et sans reproche.

 

#5 Interdire la "musique nègre" des médias publics

Homme de radio, Henry de Lesquen semble aussi être un homme de culture. Enfin, d'une certaine culture. Car il est certaines mœurs qui ne plaisent pas du tout au candidat d'extrême droite. Parmi toutes ses propositions pour organiser "la renaissance culturelle de la France", il entend ainsi bannir "la musique nègre" des médias publics. Alors là, évidemment, on se demande ce qu'il entend par "musique nègre". Henry de Lesquen précisait à L'Obs mi-avril : "Cela concerne le Jazz, le Blues, le rock'n roll et bien sûr l'immonde rap. La musique nègre s'adresse à notre cerveau reptilien et provoque un ensauvagement de la culture occidentale."

#6 Démonter la Tour Eiffel

Culturellement, il n'y a pas que la "musique nègre" qui hérisse le poil d'Henry de Lesquen. Il y a aussi la Tour Eiffel. Bon et là, pas de chichi : le candidat à l'Élysée propose tout bonnement de démonter l'œuvre de Gustave Eiffel.

#7 Autoriser le port d'arme

Parce que la France a peur, Henry de Lesquen veut s'inspirer des États-Unis et autoriser "les honnêtes gens" à porter une arme. Malheureusement, il ne dit pas ce que recouvre cette expression des "honnêtes gens". À noter aussi que la peine de mort sera rétablie. "Elle est si bonne qu’il faut en faire un large usage", indique-t-il. 

 

 

[BONUS TRACK] 

Jamais avare d'une bonne polémique qui tâche, voici le genre de choses que l'on peut voir sur le compte Facebook Henry de Lesquen 2017, présenté sur son blog : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus