Tout ce que vous n'entendrez pas dans la première interview de Léonard Trierweiler

Publié à 17h32, le 30 avril 2015 , Modifié à 11h24, le 01 mai 2015

Tout ce que vous n'entendrez pas dans la première interview de Léonard Trierweiler
Léonard Trierweiler sur clique.tv © image clique.tv

LIBÉRÉ, DÉLIVRÉ - Léonard Trierweiler vient tout juste d'avoir 18 ans et sa première décision de majeur aura été... de donner une interview. Finie la seule expression - certes prolixe - sur les réseaux sociaux, le fils de Valérie Trierweiler a répondu durant 20 minutes aux questions de Mouloud Achour sur clique.tv. Une émission diffusée ce 30 avril.

Et qu'y apprend-t-on ? Rien d'incroyable. Et surtout, rien qui puisse gêner le président de la République, qu'il connaît depuis neuf ans, ou sa mère. Certes, cette dernière en a déjà dit beaucoup. Derrière un visage impassible et même, disons-le, un peu à l'ouest, Léonard Trierweiler se fait nettement plus discret qu'elle.

On apprendra simplement que François Hollande est un type plus que normal puisqu'il éteint toutes les lumières à l'Elysée mais également que ses échanges salés avec Louis Sarkozy sur Twitter ne sont pas si méchants puisque "on se prend la tête tout le temps mais c'est de l'humour".

Du coup, Le Lab a préféré se pencher sur ce que l'on n'apprendra pas dans cette interview.

#Ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy

Question de Mouloud Achour : "Sarko, c'est un voyou ?". La perche est trop belle, mais non :

 

"

Non …. (silence hésitant) … enfin je préfère pas parler là-dessus.

"

Relancé, l'apprenti cuisinier finit par simplement expliquer que, selon lui, l'ancien Président a sans doute "changé en pire" car "le fait d'avoir perdu, il a encore plus la niaque, il est à fond, il cache pas ses ambitions".



#Les détails de sa relation avec François Hollande

Du président de la République, Léonard Trierweiler n'en dit que du bien, expliquant même qu'il serait prêt à voter pour lui en 2017 car "je crois en ce qu'il fait". Il loue même les efforts du chef de l'Etat :

"

Je sais pas comment ça se fait que ça marche pas parce que j’ai l’impression qu’il a l’air sincère, il fait tout pour que ça aille bien, il travaille tout le temps mais rien se passe. Je comprends pas.

"

Mais sur le plan privé, rien ne filtrera hormis leurs quelques "petits échanges de textos" :

"

Ça [la manière dont les choses se sont passées après la rupture, ndlr], je préfère garder ça privé.

"


#Le livre de Valérie Trierweiler

"Oui", il a lu Merci pour ce moment. Mais .... "j'ai pas de commentaire à faire là-dessus. J'ai rien à redire".

Le fils glissera tout de même que c'était "quelque chose de fort" et "d'émouvant".



Le Lab se permettra donc cet humble diagnostic : pour le moment, Léonard Trierweiler n'a pas l'air de vouloir faire trembler la République.

 

BONUS TRACK



On l'a vu plus haut, les relations entre Léonard Trierweiler et un autre "fils de", Louis Sarkozy, sont piquantes. Sur Twitter, les deux jeunes hommes ont pris l'habitude de s'envoyer des punchlines salées. Mais dans son interview à Clique.tv, l'apprenti cuisinier adoucit le ton :

"

Sur twitter avec Louis Sarkozy, bon on se prend la tête et tout mais tout le temps c’est de l’humour. Après y a une part de sérieux mais moi je fais ça juste pour l’humour. Je me tape des barres en faisant ça et puis voilà. (...) Voilà, quand j’envoie un tweet comme ça, je vois que ça marche bien, les gens ils rigolent, moi je suis tout seul chez moi et je me tape une barre derrière mon ordi quoi.

"

Du coup, c'est l'amour. La réponse de @Sarko_Junior n'a pas tardé :

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus