Toutes ces règles à suivre pour être français, selon les codes du FN

Publié à 17h22, le 02 décembre 2015 , Modifié à 07h53, le 03 décembre 2015

Toutes ces règles à suivre pour être français, selon les codes du FN
© DR

PAR L'ABSURDE - Où étiez-vous le 28 janvier 754 ? Ou, plus proche de nous, le 29 mai 1825 ? Si vous l'ignorez, vous n'êtes pas vraiment français. Et, pour le bien de votre patriotisme, sachez qu'il s'agit des dates du premier et du dernier sacrement de Reims.

Si vous ne savez pas cela, vous n'êtes pas vraiment français, donc. C'est en tout cas ce que l'on peut en conclure si l'on pousse à l'extrême la déclaration de Marion Maréchal-Le Pen, mardi 1er décembre, à Toulon. Là, dans le Var, la tête de liste Front national pour les régionales en PACA a repris à son compte les mots de l'historien Marc Bloch, résistant fusillé en 1944.

La cadette des Le Pen a déclaré :  

Qui n'a pas vibré au sacre de Reims et à la fête de la Fédération n'est pas vraiment français.

 

Voici donc une des caractéristiques avancées par Marion Maréchal-Le Pen pour être français, évoquant le sacre des Rois béni par l'Église et la célébration de la Révolution française. Elle n'est pas la première à reprendre ainsi les mots de Marc Bloch*. Un certain Nicolas Sarkozy en avait fait de même en 2009.

Mardi, la députée FN du Vaucluse a également répété que la France n'était pas "une terre d'islam" et que, par conséquent, les musulmans pouvaient être français s'ils se plient "aux mœurs et au mode de vie que l'influence grecque, romaine, et seize siècles de chrétienté ont façonnés". Puis elle a redit qu'en France, selon elle, "on ne vit pas en djellaba, on ne vit pas en voile intégral", un parallèle déjà effectué dimanche 22 novembre lors du Grand Jury.

Marine Le Pen, elle aussi, a expliqué ces derniers temps ce qu'il fallait faire pour être français à ses yeux. C'était samedi 28 novembre, en Corse. Elle a dit :

Pour mériter la nationalité française, il faut parler français, manger français, vivre français.

 

Alors forcément, au milieu de toutes ces règles avancées par les deux Le Pen pour être français, on s'y perd un peu. Le Lab a donc décidé de traiter par l'absurde ces déclarations. Le résultat est un guide de bonne conduite pour bien être français aux yeux des deux dirigeantes FN.


*Dans une tribune datée de novembre 2011 et publiée sur Le Monde, la petite-fille de Marc Bloch et l'historien Nicolas Offenstadt évoquent la fameuse phrase de Marc Bloch. "Lorsqu'on remet cette phrase dans son contexte, on comprend qu'elle sert avant tout à dénoncer l'étroitesse d'esprit du patronat des années 1930, incapable de saisir l'élan des luttes ouvrières, et en particulier de celles de 1936", écrivent-ils. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus