Trois blagues de qualité signées François Hollande et racontées par son ex-conseiller dans son livre

Publié à 09h55, le 04 novembre 2017 , Modifié à 12h11, le 26 décembre 2017

Trois blagues de qualité signées François Hollande et racontées par son ex-conseiller dans son livre
François Hollande et Gaspard Gantzer. © Montage le lab via AFP
Image Loïc Le Clerc


S'il est une courbe qui n'a jamais baissé avec François Hollande, c'est celle de son humour décapant. N'est-il pas surnommé "monsieur petites blagues" ? Et depuis qu'il n'est plus président de la République, ça n'a pas changé.

C'est pourtant lors de son quinquennat que François Hollande aura excellé. Gaspard Gantzer, qui fut conseiller en communication du chef de l'État, raconte ces années passées au palais de l'Élysée dans un livre, La politique est un sport de combat (éd. Fayard). Trois années aux côtés de François Hollande, forcément, il devait y avoir quelques blagues à raconter.

Au Lab, après lecture appliquée de l'ouvrage, on en a repérées trois de *qualitay*.

1/ La blague du scooter

Gaspard Gantzer croise un 22 avril 2014 François Hollande dans le vestibule d'honneur de l'Elysée. C'est son premier jour de travail en tant que conseiller en communication du Président, la deuxième fois qu'il le voit. Il raconte :

Mon casque de scooter dans une main, mes téléphones dans l'autre, je ne parviens pas à me contorsionner assez vite pour lui tendre la main. Lui me fixe en souriant, avant de rompre le silence gênant : 'Ah, tu vas voir Jean-Pierre [Jouyet, secrétaire général de l'Elysée, NDLR] ? Très bien. A bientôt, Gaspard. Et continue le scooter. Très important pour réussir dans la vie !' Il monte les marches en courant. je reste figé, entendant résonner son rire pendant plusieurs secondes.

Il ne vous aura pas échappé l'allusion subtile à la couverture de Closer, en 2014, lorsqu'est révélée au grand jour la liaison entre François Hollande et Julie Gayet.

2/ La blague sur le Penelope Gate

Nous sommes le 25 janvier 2017, le débat entre les deux candidats à la primaire de la Belle alliance populaire, Benoît Hamon et Manuel Valls, va avoir lieu. François Hollande téléphone à Gaspard Gantzer :



- François Hollande : Alors, tu regardes le débat ?

- Gaspard Gantzer : J'allais commencer.

- François Hollande : Tu as bien dit aux journalistes que je le regardais ?

- Gaspard Gantzer : Oui.

- François Hollande : Bien. Et à part ça ?

- Gaspard Gantzer : A part ça, nous sommes en plein Pénélopegate (sic) Les journalistes ne vont pas lâcher Fillon après l'article du Canard. Ils veulent le déboulonner. J'ai du mal à voir comment il va s'en sortir.

- François Hollande : Tu crois ?

- Gaspard Gantzer : Oui, ils se comportent avec lui comme ils se comportent avec toi. C'est dire !

- François Hollande : Tu devrais proposer tes conseils à Fillon. Il a dû lire ton portrait dans Libé !

- Gaspard Gantzer : Je ne pense pas qu'il lise ce journal.


3/ La blague sur la candidature de François Fillon

1er février 2017. Nous sommes toujours en plein scandale sur l'emploi présumé fictif de Penelope Fillon. Le candidat de Les Républicains accuse "le pouvoir" et évoque un "coup d'État institutionnel". Gaspard Gantzer réagi à l'AFP, évoquant une "justice qu'il faut laisser travailler en indépendance". Plus tard, coup de fil de François Hollande :



- François Hollande : Ce n'est pas mal, ta réaction. C'est bien repris.

- Gaspard Gantzer : Oui, enfin, c'est toi qui me l'as dictée, donc je n'ai pas beaucoup de mérite !

- François Hollande : La prochaine fois, c'est moi qui réagis en direct et je lui demande de renoncer à sa candidature à la présidentielle.


Il est vrai que deux mois plus tôt, jour pour jour, François Hollande renonçait lui-même à être candidat à sa réélection. De quoi faire du Président un bon conseiller en abandon.

En mars dernier, François Hollande affirmait que, sur l'humour en politique : "Il n'y a pas d'arme plus redoutable". Une arme que l'ancien chef de l'Etat aime toujours manier. Dernières petites blagues en date : le 15 octobre lors de la cérémonie d'hommage à Léon Blum.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

Quand l'ex-conseiller de Hollande passait un oral blanc de l'ENA organisé par Édouard Philippe et avec un Laurent Wauquiez "infect"

Du rab sur le Lab

PlusPlus