Un cadre du MoDem établit un parallèle entre la CGT et les terroristes péruviens du Sentier Lumineux

Publié à 17h09, le 18 juin 2016 , Modifié à 08h58, le 20 juin 2016

Un cadre du MoDem établit un parallèle entre la CGT et les terroristes péruviens du Sentier Lumineux
Capture d'écran du tweet de Childéric Muller comparant la CGT au Sentier Lumineux © DR

COMPARAISON / RAISON - Après plusieurs jours d'une intense polémique, Pierre Gattaz avait finalement dû s'excuser pour avoir comparé la CGT à des "terroristes". Le même sort attend-il Childéric Muller ? Si vous ne le connaissez pas encore, sachez qu'il s'agit d'un cadre du MoDem : il dirige la fédération des Bouches-du-Rhône du parti de François Bayrou. Et ce samedi 18 juin, il fait lui aussi l'analogie entre les actions de la centrale syndicale et le terrorisme.

Sur Twitter, Childéric Muller établit en effet un parallèle entre la CGT et le Sentier Lumineux, groupe terroriste péruvien à son apogée dans les années 80 et 90 :

Le Sendero Luminoso, d'inspiration marxiste-léniniste et révolutionnaire, est une organisation placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des États-Unis et de l'Union européenne, rappelle Wikipedia. À la conquête du pouvoir, elle a mené une longue lutte armée contre les forces armées étatiques et la population qui refusait de se soumettre, faisant des dizaines de milliers de victimes, dont de très nombreux civils. Toujours actives, certaines branches issues du Sentier Lumineux n'ont pas déposé les armes et ont provoqué des affrontements avec l'armée péruvienne dans les années 2000.

Et tout cela n'est donc, selon le responsable centriste Childéric Muller, pas très éloigné des pratiques du syndicat dirigé par Philippe Martinez, aujourd'hui en première ligne dans la contestation de la loi Travail, notamment par des actions de grève ou de blocages. Le 23 mai, devant les problèmes aux stations essence dus au blocage des raffineries pétrolières, il fustigeait sur Facebook une CGT qui "tente simplement de se faire une bonne campagne de com' sur le dos de ceux qui n'ont plus de carburant pour aller bosser". "Oui la CGT se radicalise, souhaite bloquer le pays pour faire parler d'elle et cherche à engranger des cartes, à ratisser à l'extrême gauche, à gagner des parts de marché", accusait-il.

Pour dresser son parallèle, Childéric Muller se base, ce samedi, sur un article de France 3 Pays-de-la-Loire selon lequel quatre candidats au baccalauréat n'ont pas pu se rendre à leur épreuve vendredi 17 juin, pour cause d'embouteillage. "Des manifestants CGT avait mis en place un barrage filtrant sur le pont de Saint-Nazaire", rapporte France 3. D'autres élèves de première sont arrivés sur leur lieu d'examen en retard pour les mêmes raisons, mais ont cependant été autorisés à composer. Les quatre premiers évoqués devront, pour leur part, repasser les épreuves.



À LIRE SUR LE LAB :

Myriam El Khomri "condamne" les "propos outranciers" de Pierre Gattaz sur la CGT

Robert Hue compare les attaques de Pierre Gattaz contre la CGT à Vichy

Pascal Cherki (PS) traite Pierre Gattaz de "pauvre type" et "d'abruti" en réponse à ses attaques contre la CGT

Du rab sur le Lab

PlusPlus