Municipales : un représentant local de l'UMP passe un accord avec le FN dans la Somme

Publié à 14h41, le 11 mai 2013 , Modifié à 16h28, le 11 mai 2013

Municipales : un représentant local de l'UMP passe un accord avec le FN dans la Somme
(Maxppp - Le 25 novembre 2012, devant le siège de l'UMP, des militants du Front national viennent distribuer des tracts)
Image Ivan Valerio

Par

Les alliances entre l'UMP et le FN pour les municipales, la direction de l'UMP les rejette en bloc. Mais sur le terrain, c'est plus compliqué. Comme dans ce cas évoqué ce samedi 11 mai par le Courrier Picard

A Gamaches, dans la Somme, le candidat représentant local de l'UMP et à la tête de la liste "Gamaches ensemble", a annoncé au quotidien avoir passé un accord avec le délégué cantonal du Front national. 

L'idée est de faire liste commune dès le premier tour, pour battre la gauche et en particulier Jacques Pecquery, maire communiste de la ville de 2.800 habitants. 

Le Courrier Picard évoque la possibilité d'inscrire six noms du FN sur une liste de 21, "deux cartés et quatre sympathisants". 

La réponse de l'UMP est claire : "Ma position est définitive : l'UMP ne fait pas d'alliance avec le FN. Je ne peux pas empêcher une initiative individuelle, mais à ce moment-là son auteur n'est plus à l'UMP", réagit Jérôme Bignon, secrétaire département, qui apprend la nouvelle de la part du journal. 

Au Lab, Arnaud Cléré, tête de liste de Gamaches ensemble, explique qu'il a eu "notification par le secrétaire départemental de (s)on exclusion définitive" :

Ils motivent l'exclusion sur le fait que Copé est absolument contre les alliances locales. C'est une décision injuste, ça fait 16 ans que je milite, j'ai commencé au RPR, j'ai donné beaucoup de ma vie. 

Et critique la position de l'UMP, qu'il ne juge pas tenable au niveau local : 

Je trouve ce cordon sanitaire absurde, de refuser une alliance pour battre la gauche, alors que les alliances entre le PS et le Front de gauche, personne n'en parle. L'alliance avec le FN est indispensable pour gagner la mairie, le FN fait un score plus élevé que l'UMP lors des derniers scrutins.

Pour les municipales, Arnaud Cléré ne s'inquiète pas. S'il est privé de l'étiquette UMP, il avance qu'il n'aura pas de candidat du parti de Jean-François Copé face à lui :

Je connais bien le terrain, il n'y aura pas de liste officielle UMP ici. Et dans la liste Gamaches ensemble, ça va de l'UDI au FN. Pour ma part, je suis soutenu par le MPF, mouvement pour la France, je vais me rapprocher d'eux.  

A Gamaches, c'est le FN qui a fait la démarche d'aller vers l'UMP, indique l'un de ses représentants, Mariel Houyelle : 

C'est nous qui sommes allés à la rencontre du candidat de la droite pour en finir avec trente ans de mairie de gauche.

Une proposition acceptée par Arnaud Cléré, candidat de la droite, qui donne davantage de détails, parlant d'une "ambiance amicale plutôt que purement politique" :

Nous n'aurons qu'un seul logo, celui de notre liste Gamaches ensemble. 

Une position qui s'oppose à la ligne du parti qui réfute tout rapprochement avec le Front national. Jean-François Copé le répète à l'envi et menace d'exclusion les candidats UMP tenté par un flirt avec l'extrême droite : 

Je ne dis pas que personne ne le fera. (...) Mais ceux qui le feront ne seront plus UMP.

C'est notamment le cas de Roland Chassain, dans les Bouches-du-Rhône, qui estimait que sans alliances avec le Front national, de grandes villes seraient perdues par l'UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus