Un député LREM va écrire à Laura Flessel pour demander le rétablissement des tribunes "debout" dans les stades de foot

Publié à 10h13, le 11 janvier 2018 , Modifié à 10h16, le 11 janvier 2018

Un député LREM va écrire à Laura Flessel pour demander le rétablissement des tribunes "debout" dans les stades de foot
© Giphy
Image Sylvain Chazot


#FOOTPOLITIQUE – C'est une expérience à vivre, celle d'entonner un chant de supporter, la voix éraillée, en sautant sur place, afin d'encourager son équipe préférée. Et quand vient la délivrance, le but, dévaler les tribunes jusqu'au bord du terrain, hurler, crier, pour laisser exploser sa joie. C'est une expérience à vivre mais que l'on n'a pas forcément envie de voir et que de toute façon, on ne voit quasiment plus. La faute à des mesures d'aseptisation imposées dans les stades pour des raisons de sécurité et qui, de l'avis de certains, ont aussi contribué à réduire l'ambiance dans les stades.

Ça suffit pour Gwendal Rouillard. Selon Le Figaro ce jeudi 11 janvier, le député La République en marche du Morbihan va écrire à la ministre des Sports Laura Flessel pour lui demander de lancer une expérimentation : rétablir les tribunes "debout" dans les stades de football. L'élu propose, d'après le quotidien, que cinq stades de Ligue 1 et cinq stades de Ligue 2 fassent l'expérimentation pendant deux ans.

Les tribunes dites "debout", comprendre sans sièges, ont disparu des stades au profit de tribunes avec uniquement des places assises. Résultat : plus de sécurité – et de confort – mais moins d'ambiance si ce n'est dans les kops de supporters, généralement situés derrière les buts, où l'on reste debout. Et c'est vrai que debout, c'est quand même mieux. N'est-ce pas François Hollande ? 

Cette lettre de Gwendal Rouillard fait suite à un mouvement entamé depuis plusieurs semaines pour réintroduire les tribunes debout dans les stades de football. "La configuration de ces tribunes n’étant pas adaptée, elles sont souvent l’objet de dégradations involontaires et de blessures, notamment par phénomène de compression lors des célébrations", avait déclaré la députée LREM du Pas-de-Calais Jacqueline Maquet, en décembre dernier, lors d'une question posée à l'Assemblée nationale à Laura Flessel. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus