Un député PS demande la démission du parti de Gérard Filoche, selon qui "une chèvre gagnerait contre Hollande"

Publié à 14h19, le 18 juin 2016 , Modifié à 14h45, le 18 juin 2016

Un député PS demande la démission du parti de Gérard Filoche, selon qui "une chèvre gagnerait contre Hollande"
Gérard Filoche © DOMINIQUE FAGET / AFP

ONE MORE TIME - Alors que revoilà les demandes de démission contre Gérard Filoche. Cet inspecteur du travail à la retraite, membre du bureau national du PS et tenant de l'aile très à gauche du parti, vient d'accrocher une nouvelle polémique interne à Solférino à son palmarès déjà plutôt bien fourni.

Dans une interview au Point, vendredi 17 juin, Gérard Filoche fait part de son intention de se présenter à la primaire du PS, officialisée par Jean-Christophe Cambadélis le jour même. Il dit vouloir "défendre les petits salaires et les petites retraites". Et alors qu'il lui est demandé s'il est prêt à soutenir François Hollande au cas où ce dernier déciderait de participer et l'emporterait, il se fend d'une petite phrase estampillée #plutôtsympa :

 

"

Il ne peut pas gagner. S'il était qualifié pour le second tour, 3 millions de personnes voteraient contre lui. Tous les mélenchonistes, tous les Verts, tous les communistes, tous les manifestants contre la loi El Khomri. Même une chèvre gagnerait contre Hollande.

"

Et crac. Le député LR Bernard Debré, qui avait en son temps jugé que "n'importe quel veau pourra battre François Hollande", n'aurait pas dit mieux. C'est dire si cette phrase marque l'opposition politique de "Gégé" au chef de l'État et à la ligne légitimiste.

Alors forcément, certains au PS l'ont mal pris. C'est le cas du député socialiste Guy Delcourt qui, relayant le message d'une militante ce samedi, a estimé que "ce type doit démissionner" sur-le-champ. L'élu du Pas-de-Calais met notamment en avant le "niveau de grossièreté" des propos de Gérard Filoche :

Contacté par Le Lab, l'entourage de Jean-Christophe Cambadélis n'était pas encore en mesure de dire si tout cela était remonté au sein des instances socialistes. On ne sait donc pas si le Premier secrétaire du PS a pris connaissance de cette affaire, ni si cela le pousserait dans cette direction. Ce que l'on sait, en revanche, c'est qu'il a par le passé été à deux doigts de vouloir virer l'intéressé des rangs socialistes. En février, "Camba" jugeait ainsi que "le cas Filoche s'alourdit", faisant notamment référence à des propos du membre du BN selon lesquels Robert Badinter serait un "pignouf".

En octobre 2015, le député socialiste Jean-Louis Gagnaire avait quant à lui demandé l’exclusion du PS de Gérard Filoche. Celui qu'il qualifiait alors d'"individu abject" avait pointé la responsabilité de la loi Macron et des risques qu’elle engendre dans un tragique accident de car survenu en Gironde. Filoche avait au passage fait de la pub pour son site macron-demission.fr.

On peut aussi remonter à la mort du patron de Total, Christophe de Margerie, en octobre 2014. Quelques heures après le décès du chef d'entreprise dans un accident d'avion, Gérard Filoche l'avait publiquement qualifié de "suceur de sang". Plusieurs élus socialistes avaient alors demandé son renvoi des instances socialistes - tandis que Jean-Luc Mélenchon lui avait offert "l'asile politique". Et Manuel Valls lui-même avait estimé que Gérard Filoche ne "méritait pas d'être dans [sa] formation politique".

Mais jusqu'ici, il s'en est toujours tiré. Cette fois encore ?



À LIRE SUR LE LAB :

L'avertissement de Jean-Christophe Cambadélis à Gérard Filoche : "Le cas s'alourdit"

Accident de Puisseguin : un député socialiste demande l’exclusion du PS de Gérard Filoche, "un individu abject"

Du rab sur le Lab

PlusPlus