Un député UMP veut faire du 11 janvier une "journée d’unité nationale et de lutte contre le terrorisme"

Publié à 15h30, le 08 mai 2015 , Modifié à 20h47, le 08 mai 2015

Un député UMP veut faire du 11 janvier une "journée d’unité nationale et de lutte contre le terrorisme"
Présentation de la proposition de loi sur le site de l'Assemblée nationale © Capture d'écran Assemblée nationale / Le Lab

C’est une initiative qui tombe à pic, au beau milieu du duel qui oppose Manuel Valls et Emmanuel Todd sur la signification de la grande manifestation post-Charlie du 11 janvier.

Le député Bernard Reynes et une trentaine de ses collègues du groupe UMP à l’Assemblée nationale ont déposé mi-avril une proposition de loi pour faire du 11 janvier une "journée d’unité nationale et de lutte contre le terrorisme".

Pour l’élu des Bouches-du-Rhône et initiateur de la PPL, que le Lab a pu consulter (voir ci-dessous), la journée de mobilisation qui a suivi les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de Vincennes "ne doit pas s’entendre comme la fin de trois jours pendant lesquels la France a eu peur, mais comme le début d’une prise de conscience. Une prise de conscience qui nous oblige aujourd’hui à agir, à répondre avec efficacité et fermeté pour que de tels actes ne se reproduisent plus".

Concrètement, le texte de la proposition de loi préconise, chaque 11 janvier, de consacrer une partie des cours d’école "à des exposés et à des discussions sur la lutte contre le terrorisme". De même, les médias publics traiteraient du sujet dans leurs programmes du jour.

De quoi donner des frissons à Emmanuel Todd. Dans son dernier ouvrage, le sociologue voit au contraire le 11 janvier comme l’expression d’une pulsion totalitaire dirigée par les élites contre les classes populaires et les Français musulmans.

Une thèse qui a poussé Manuel Valls à corriger publiquement l’intellectuel, avant que ce dernier ne réplique avec une violence redoublée ce vendredi 8 mai contre un Premier ministre désormais assimilé... au maréchal Pétain.

Reste à savoir si le chef du gouvernement, qui n’a pas laissé le dernier mot à Emmanuel Todd, ira jusqu’à soutenir l'idée d’inscrire le 11 janvier dans le marbre de la loi.

La proposition de loi de Bernard Reynès sur le 11 janvier :

Du rab sur le Lab

PlusPlus