Un élu FN dresse un parallèle entre musulmans et porcs pour dénoncer le droit du sol

Publié à 09h40, le 05 mai 2016 , Modifié à 09h43, le 05 mai 2016

Un élu FN dresse un parallèle entre musulmans et porcs pour dénoncer le droit du sol
© DR
Image Sylvain Chazot


Gérard Prato est élu FN de Frontignan, conseiller régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Il est aussi amateur, à ses heures perdues, de montages visuels qu'il n'hésite pas à partager sur les internets. C'est ce que le frontiste a fait, début avril, relaye ce jeudi 5 mai Midi Libre (article payant), diffusant sur son Facebook un montage pour le moins raciste puisqu'il dresse un parallèle entre des hommes musulmans et des porcs. Tout simplement.

Voici le montage :




On y voit un homme et ce surtexte : "Voici Ahmed, il est suédois car il est né en Suède". Puis une photo de porc avec ce commentaire : "Voici Piglet, il est né dans une écurie, il est donc un cheval". À noter que l'image de ces hommes est largement partagée sur internet depuis des années. Les s hommes présentés comme des fanatiques servent à illustrer le terrorisme au Canada en 2009, les terroristes islamistes en Allemagne en 2011, l'arabisation du Maghreb en 2013 ou encore le djihadisme en France en 2015...

La diffusion de ce montage a fait réagir des anciens membres du FN ayant claqué la porte du parti pour divergences d'opinion. Stéphane Goepfert par exemple, conseiller municipal de Juvignac (Hérault), ironise auprès du Midi Libre : "Il n'a rien fait d'autre que de comparer les 'Arabes' à des porcs après tout."

L'intéressé s'est défendu sur Facebook. "Ces images tentaient de démontrer tout simplement que ce n'est pas parce que l'on naît dans un pays (nous l'avons vu avec Mohamed Merah, les frères Kouachi ou Coulibaly), que l'on se sent systématiquement citoyen de ce pays", avait écrit Gérard Prato. Il ajoutait :

Je confirme que je ne pratiquerai jamais la langue de bois et appellerai toujours un chat un chat.

Il ne pratique pas la langue de bois, peut-être, mais l'élu FN a tout de même préféré retirer son message Facebook.

L'analogie animalière est une constante, à droite et à l'extrême droite, pour dénoncer le droit du sol.

En septembre 2012, Jean-Marie Le Pen demandait la suppression du droit du sol lors d'une conférence sur l'immigration à La Baule. "Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n’est pas pour cela qu’elle devient un cheval", disait "le Menhir". Des propos similaires avaient été repris en 2013 par la députée LR Valérie Boyer, pensant citer à tort Montesquieu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus