Une députée UMP demande le retrait des timbres "à l'effigie de Femen"

Publié à 16h44, le 05 février 2014 , Modifié à 17h27, le 05 février 2014

Une députée UMP demande le retrait des timbres "à l'effigie de Femen"
(Reuters)
Image Ivan Valerio

Par

Nouvel épisode dans le combat que mène Valérie Boyer, députée UMP, contre les Femen. Cette fois, la parlementaire des Bouches-du-Rhône s'adresse à Manuel Valls pour faire interdire les timbres postaux avec la figure de Marianne, inspirée d'une Femen

Dans une question écrite au ministère de l'Intérieur, pour le moment publiée sur son blog, Valérie Boyer s'en prend à la "Marianne de la jeunesse" et demande le retrait des timbres postaux. 

Pour justifier sa demande, la députée parle des "messages de haine et d'intolérance portés par Femen" :

Comment accepter alors que les valeurs de la République française soient incarnées par une allégorie qui véhiculerait l'intolérance, la provocation et l'appel à la violence ?(...)La semaine dernière, la Poste a refusé un timbre dédié au tableau de Courbet «L'Origine du monde» jugeant que l'œuvre pourrait «heurter la sensibilité des enfants». En gardant plus longtemps nos timbres postaux à l'effigie de la leader de Femen, c'est la sensibilité de nombreux Français qui se trouve heurtée.

L'élue marseillaise estime "qu'en retirant de la vente le timbre-poste, le gouvernement apaiserait les tensions, permettrait au débat de s'affranchir des provocations stériles et porterait un message pacificateur destiné à tous les croyants."

Madame Valérie Boyer souhaiterait par conséquent savoir si le Gouvernement fera le choix de se délester d'un timbre postal qui, malgré sa petite taille, reste un grand symbole.

Suite à la publication du timbre, Inna Shevchenko avait montré sa satisfaction en envoyant un message à ses détracteurs : "Désormais, tous les homophobes, extrémistes, fascistes devront lécher mon cul pour envoyer une lettre". 

Fin décembre, Valérie Boyer avait déjà interrogé Manuel Valls au sujet du financement du mouvement Femen. Sans avoir, pour le moment, de réponse. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus