Valérie Boyer (LR) s'insurge contre la disparition de croix chrétiennes sur des yaourts (qui n'ont jamais affiché de croix)

Publié à 15h50, le 13 septembre 2017 , Modifié à 16h13, le 13 septembre 2017

Valérie Boyer (LR) s'insurge contre la disparition de croix chrétiennes sur des yaourts (qui n'ont jamais affiché de croix)
Valérie Boyer, députée LR. © AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Valérie Boyer, députée Les Républicains, est très attachée à la croix chrétienne, d'ailleurs, elle en a toujours une autour du cou. Ainsi, lorsqu'elle a lu cet article de La Vie, elle s'est emballée.

L'article en question, publié le 7 septembre, assure qu'"au nom du respect de la diversité, les groupes Lidl, Carrefour, Nestlé et Danone ont effacé les croix sur des images d'églises orthodoxes qui figurent sur l'emballage de certains produits alimentaires", notamment les yaourts à la grecque. Valérie Boyer le partage alors sur sa page Facebook avec ce commentaire :

Jusqu'où ira le renoncement, le déni de nos racines et de notre histoire ?


Puis, le mardi 12 septembre, la députée tweete une lettre, envoyée la veille, adressée à Alexandre Bompard, PDG de Carrefour. Dans cette lettre, Valérie Boyer fustige la "disparition des croix des deux coupoles de l'Anastasis de l'église grecque orthodoxe du village d'Oïa dans l'île de Santorin en Grèce".

Valérie Boyer continue :

Pourquoi avoir supprimé les deux croix sur les conditionnements ? Au nom de la diversité religieuse ? Pourtant, vous avez choisi d'apposer le croissant musulman sur l'ensemble de vos produits 'halal'. N'est-ce pas ici un signe religieux ? [...] En tant que Députée sachez que je suis très attachée au respect de la laïcité dans notre pays. [...] Sans le christianisme, il n'y aurait pas de laïcité et la laïcité n'existe que dans des pays aux racines chrétiennes. Votre démarche renforce le christianomépris [...] Être laïque ce n'est pas renier les racines chrétiennes de la France.

Le journal Marianne  a contacté le groupe Nestlé, pour tenter d'en savoir un peu plus sur cette histoire de croix qui disparaissent. Nestlé "assure que dès 1990, année de l'introduction de ces produits en grande surface, le choix a été fait de ne pas inclure de croix sur l'illustration", raconte Marianne.

La seule preuve de cette "disparition" de croix est une illustration où l'on reconnaît un paysage d'île grecque, puis cette même illustration, sans les croix, sur une moussaka. Mais aucun trace de l'illustration avec croix sur les yaourts ou ailleurs.





Bref, on s'y perd dans cette histoire de vraies-fausses croix supprimées ou pas sur des yaourts mais la polémique, elle, est bien là.

Du rab sur le Lab

PlusPlus