VIDÉO - Arnaud Montebourg estime que sa formule sur les femmes qui "changent l'atmosphère" était "maladroite"… mais la valide quand même

Publié à 09h53, le 11 décembre 2016 , Modifié à 09h57, le 11 décembre 2016

VIDÉO - Arnaud Montebourg estime que sa formule sur les femmes qui "changent l'atmosphère" était "maladroite"… mais la valide quand même
Arnaud Montebourg © Capture d'écran France 2
Image Sylvain Chazot


Arnaud Montebourg et les femmes. Vaste sujet, parfois source de polémique, comme lorsque le candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire *oublie* qu'il est aussi interrogé par une journaliste femme où lorsqu'il milite pour une candidature féminine à la primaire parce que, franchement, une femme, "cela change d'abord l'atmosphère".

Samedi 10 décembre, sur le plateau d'On n'est pas couché, sur France 2, Arnaud Montebourg est interrogé par la journaliste Vanessa Burggraf sur cette dernière formule prononcée lundi dernier, sur Sud Radio – Public Sénat. Il dit :

C'est une expression maladroite de ma part.

Voilà. Fin de la polémique ? Pas tout à fait car en voulant expliquer ce qu'il voulait dire en employant de cette expression, Arnaud Montebourg finit par valider son premier propos. "Ce que je voulais dire c'est que lorsqu'il n'y a que des hommes, c'est le cas dans la plupart des entreprises, on le voit, on le voit…", commence-t-il, hésitant. Il poursuit :

La vie politique, ce n'est pas folichon. Mais alors dans le monde économique que je connais, c'est encore pire. Je dois vous dire que lorsqu'il n'y a que des hommes, ce n'est pas le même dialogue. Donc je souhaite qu'il y ait des femmes dans cette primaire.

Alors résumons : 1) sans femme, ce n'est pas folichon et 2 ) si la présence d'une candidate peut faciliter le dialogue, il serait tout de même dommage de s'en priver...





On lui rappelle alors qu'une femme candidate n'est pas forcément là pour faire de la figuration. Arnaud Montebourg souligne en retour, et pour éteindre toute polémique, qu'il a soutenu Ségolène Royal en 2006, lors de la primaire du PS avant l'élection présidentielle de 2007 où il fut l'un de ses porte-parole. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus