VIDÉO - Benoît Hamon n'attend pas la fin du discours de Manuel Valls pour s'exprimer (et s'accapare donc toute l'attention médiatique)

Publié à 21h23, le 29 janvier 2017 , Modifié à 22h30, le 29 janvier 2017

VIDÉO - Benoît Hamon n'attend pas la fin du discours de Manuel Valls pour s'exprimer (et s'accapare donc toute l'attention médiatique)
© Captures d'écran LCI

Quand on écoute attentivement les paroles de We Are The Champions, de Queen, on entend ces paroles : "no time for losers" ou autrement dit dans la langue de Molière, "il n'y a pas de temps pour les perdants".

C'est sans doute ce que s'est dit Benoît Hamon ce dimanche 29 janvier, peu après l'annonce de sa victoire au second tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire. Car l'ancien ministre de l'Éducation nationale et désormais candidat à l'élection présidentielle n'a pas jugé bon d'attendre que son adversaire ait terminé son discours de défaite pour prendre la parole devant ses supporters.

Peu après 21h, on a donc assisté à une drôle de scène au cours de laquelle, depuis la maison de l'Amérique Latine, Manuel Valls expliquait que, pour lui, "une page se tourne". Mais le vainqueur du jour n'a pas attendu que l'ancien Premier ministre termine son discours pour entamer le sien. Soudain, les chaînes d'information ont donc toutes basculé à La Mutualité, là où le clan Hamon avait décidé de se retrouver. 

Voici donc à quoi a ressemblé le basculement sur LCI :



Même constat sur BFMTV : 

Pour Romain Colas, député proche de Manuel Valls, cette attitude de Benoît Hamon est un mauvais message envoyé par le vainqueur de la primaire :

Rama Yade, candidate à l'élection présidentielle, considère qu'il s'agit, selon elle, de "la première faute politique" du néo-candidat à la présidentielle.

Pour Régis Juanico, député proche de Benoît Hamon interrogé sur LCI, si le vainqueur n'a pas attendu, c'était pour des raisons de "timing" et se rendre au plus vite au siège du PS pour s'afficher avec Manuel Valls.

Selon un proche du candidat, cité en off par BFMTV, cette *mésaventure* est la conséquence d'un "bug technique" : "nous n'étions pas au courant que Manuel Valls était en train de parler", dit-on alors que les postes de télévision diffusaient, dans la salle de la Mutualité, le discours de Manuel Valls. 

 

[EDIT 22h24] De puis son QG de campagne, Benoît Hamon s'est excusé d'avoir coupé le discours de Manuel Valls, comme l'ont rapporté plusieurs journalistes. 

#

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus