VIDÉO - Bullshit : Emmanuel Macron jure qu'il n'a pas du tout choisi Christophe Castaner pour diriger LREM

Publié à 20h58, le 15 novembre 2017 , Modifié à 21h12, le 15 novembre 2017

VIDÉO - Bullshit : Emmanuel Macron jure qu'il n'a pas du tout choisi Christophe Castaner pour diriger LREM
Emmanuel Macron © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Etienne Baldit


J'AI PAS TOUCHÉÉÉÉW - Ayant lancé son propre mouvement et s'étant fait élire Président sur la promesse selon laquelle le nouveau monde ne ferait pas de la politique comme l'ancien, Emmanuel Macron n'aime pas du tout qu'on pointe les quelques soucis de démocratie interne à La République en marche. Parmi ceux-là, la désignation toute jupitérienne du fidèle macroniste Christophe Castaner pour prendre la tête du parti présidentiel.

Cela a été abondamment rapporté ici ou là : c'est au cours d'un dîner à l'Élysée avec quelques proches que le chef de l'État a tranché en faveur de "Casta", alors que le secrétaire d'État Benjamin Griveaux était aussi pressenti pour devenir directeur général de LREM. Ce fait du prince est d'ailleurs plutôt bien assumé par un certain nombre de cadres de la majorité. Mais pas par Emmanuel Macron lui-même.

Dans une séquence diffusée par Quotidien mercredi 15 novembre et captée la veille après un discours du Président à Tourcoing, ce dernier parle pour la première fois publiquement de cette élection, qui se tiendra ce samedi. Et il se livre à ce gros exercice de langue de bois, prétendant ne pas "s'occuper de la vie des partis" :

- Journaliste : Un mot sur Christophe Castaner qui sera élu samedi ?

- Emmanuel Macron : Mais je... Le président de la république, il s'occupe pas de la vie des partis.

- Journaliste : C'est vous qui l'avez nommé...

- Emmanuel Macron : Nan, nan, nan ! Ce que vous dites est faux.

- Journaliste : C'est pas vous qui l'avez désigné pour En marche ?

- Emmanuel Macron : Non, non...


Mais si ce n'est lui, qui d'autre ? Évidemment, le chef de l'État ne le dit pas. Contrairement à Christophe Castaner qui, sur RTL fin octobre, annonçait sa candidature tout en indiquant qu'elle avait été décidée par Emmanuel Macron :

S'il m'a choisi et s'il a soutenu ma candidature [...], c'est parce que aujourd'hui j'ai aussi le soutien, je pense, de la base des militants de LREM.

À noter que la désignation par le président de la République en exercice du chef du parti présidentiel n'a rien d'exceptionnel sous la Vème République. Seulement, dans le nouveau monde, on ne l'admet pas. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus