VIDÉO – Ce moment où Castaner apprend en direct que des journalistes n’ont pas eu de visas pour suivre Macron en Algérie

Publié à 07h51, le 05 décembre 2017 , Modifié à 21h01, le 05 décembre 2017

VIDÉO – Ce moment où Castaner apprend en direct que des journalistes n’ont pas eu de visas pour suivre Macron en Algérie
Christophe Castaner, ministre-patron de LREM, sur le plateau de Quotidien. © Capture d'écran TMC.
Image Sébastien Tronche


INSTANT TÉLÉ - Mercredi 6 décembre, Emmanuel Macron fera un bref voyage officiel en Algérie avant de s’envoler pour le Qatar. Un déplacement pour lequel plusieurs médias français (Le Monde, Le Figaro, Quotidien ou encore Mediapart) n’ont pas obtenu de visas.

Azzeddine Ahmed-Chaouch, qui devait couvrir ce voyage présidentiel pour Quotidien, de TMC, l’a appris en direct lors de l’émission du 4 décembre, avec Christophe Castaner en plateau. C’est donc pendant l’émission à laquelle il participait que le patron de La République en marche et secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement a également appris la nouvelle. Et l’homme fort de la Macronie, proche d’Emmanuel Macron, apporte illico son soutien aux journalistes et promet d’essayer d’agir en leur faveur auprès de l’Elysée :

C'est préoccupant, c'est pas logique et je ne doute pas que les services de l'Élysée, que j'interrogerai tout à l'heure, vous accompagneront pour tenter de faciliter l'obtention des visas.

Et de poursuivre, tout en soulignant que l’Algérie est libre d’attribuer des visas à qui bon lui semble :

Je pense que c'est normal, pas pour vous individuellement, mais pour que tous les journalistes français puissent accompagner le président de la République française, ça me semble logique. Ensuite, on ne peut pas imposer au pays qui nous accueille sa politique, mais je vous le dis très clairement : vous avez toute votre place pour accompagner ce déplacement du président de la République française.

Une réaction en direct à voir en vidéo ci-dessous, isolée par Quotidien :



#







[EDIT 21h]

Auprès du Lab mardi soir, l'Élysée se félicite du fait que les neuf visas journaliste un temps bloqués par Alger aient finalement été accordés. Tous les journalistes et techniciens accrédités par le Château ont donc pu prendre l'avion ce mardi soir.

"Le Président a plaidé auprès des autorités algériennes", précise le palais, qui ajoute que cette discussion s'est faite "en bonne intelligence, rapidement et sans heurts". Plus tôt dans la soirée, le journaliste de Quotidien Azzedine Ahmed-Chaouch s'était déjà félicité de ce dénouement :





Du rab sur le Lab

PlusPlus