VIDÉO - Des lycéens sèchent les cours pour le rencontrer, Macron leur signe un mot

Publié à 14h27, le 02 juin 2017 , Modifié à 14h53, le 02 juin 2017

VIDÉO - Des lycéens sèchent les cours pour le rencontrer, Macron leur signe un mot
Emmanuel Macron a fait quelques selfies, jeudi 1er juin, en déplacement sur le port du pêche de Lorient. © Damien MEYER / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


C’est l’excuse imparable. Six élèves de seconde du lycée Saint-Louis de Lorient (Morbihan) voulaient absolument voir Emmanuel Macron, en visite au port de pêche de la ville, jeudi 1er juin. Même si cela impliquait de sécher une heure de cours. Et pour s’excuser auprès de leur professeur, ils ont osé demander un mot signé de la main du Président, comme l'a relevé Ouest France ce vendredi. 

"On s’inquiétait parce qu’on allait être en retard au cours de sport à 13 h 30", raconte Elouan, un des six élèves, à Ouest France. Il précise également qui leur à donné cette brillante idée du mot d’excuse :

On s’inquiétait parce qu’on allait être en retard au cours de sport à 13 h 30. On se disait qu’on allait se faire engueuler. À côté de nous, un journaliste ou quelqu’un qui travaille au port nous a entendus et nous a dit : 'Vous n’avez qu’à faire signer un mot à Macron'.

Yoan, un autre amateur d’école buissonnière, prend cette idée au pied de la lettre et improvise rapidement un mot. "Je soussigné Emmanuel Macron, Président de la République et chef de l’armée, nous autorise à arriver en retard pour me rencontrer", écrit-il sur une feuille à carreaux. Et en voyant arriver le Président à ses côtés, Yoan ne s’est pas débiné. "Monsieur le Président, on a un mot à vous faire signer !", lance-t-il au chef de l’Etat. Ce dernier a rigolé avant de laisser sa signature sur le mot.

Retrouvez cette séquence ci-dessous en vidéo : 



La représentante du comité En marche de Pontivy a même laissé son nom et son numéro aux six lycéens afin que les surveillants puissent l'appeler pour avoir une confirmation.

En rentrant au Lycée, Yoan, Hazal, Juliette, Elouan, Solène et Yaz ont montré fièrement leur mot d’excuse. "Le CPE a même fait une photocopie du mot et l’a affiché dans son bureau", explique un des élèves fugueurs :

On a présenté le mot aux surveillants. Le CPE, tous les gens de l’accueil sont venus voir et ils ont rigolé. Le CPE a même fait une photocopie du mot et l’a affiché dans son bureau. Il nous a rédigé un billet de retard, avec pour motif : 'Rencontre avec Emmanuel Macron'. On l’a montré au prof de sport, qui s’est marré aussi et nous a acceptés en cours.

L'excuse a donc parfaitement fonctionné. Les six lycéens devraient éviter pour cette fois l'heure de colle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus