VIDÉO - Éliminé, Henri Guaino considère que les électeurs de sa circonscription sont "à vomir"

Publié à 00h28, le 12 juin 2017 , Modifié à 00h50, le 12 juin 2017

VIDÉO - Éliminé, Henri Guaino considère que les électeurs de sa circonscription sont "à vomir"
Henri Guaino © AFP
Image Sylvain Chazot


En politique comme ailleurs, il y a plusieurs type de perdants. Il y a ceux qui reconnaissent la défaite et saluent la victoire de leur adversaire. Il y a ceux qui refont le match et répètent qu'avec des "si", ils auraient pu l'emporter. Et puis il y a Henri Guaino.

L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy n'est apparemment pas suffisamment rentré dans l'histoire des législatives. Ex-député des Yvelines, il avait décidé de se présenter à Paris, face à Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais son opposition naturelle à l'ancienne candidate à la primaire de la droite n'a pas suffi et le voici éliminé dès le premier tour des législatives.

Digne dans la défaite, Henri Guaino s'en prend directement aux électeurs. Ce dimanche 11 juin, sur BFMTV, il dit :

L'électorat qui a voté dans la 2e circonscription de Paris aujourd'hui, dans le 6e arrondissement, le 5e et une partie du 7e, est à mes yeux à vomir. À vomir. Vous m'entendez bien ?

Ah oui, ça, on l'entend, notamment dans cette vidéo ci-dessous :  



Après avoir annoncé qu'il arrêtait la vie politique, Henri Guaino détaille juste après la composante de cet électorat qui lui provoque ses remontées gastriques et notamment ces "bobos d'un côté, qui sont dans l'entre-soi de leur égoïsme" et "cette espèce de bourgeoisie de droite, qui va à la messe, qui envoie ses enfants au catéchisme et puis qui après vote pour un type qui pendant 30 ans s'est arrangé à tricher par tous les moyens". On ignore qui il vise précisément... 

Les électeurs apprécieront.

Ah oui, si vous cherchez un terme pour qualifier les propos d'Henri Guaino, celui de "méprisant" semble tout indiqué. L'ex-député le revendique d'ailleurs. "Je constate, c'est tout", ajoute-t-il. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus