VIDÉO – Et là, François Bayrou se voit en "Nadal et Federer" du Modem

Publié à 15h43, le 07 décembre 2017 , Modifié à 15h47, le 07 décembre 2017

VIDÉO – Et là, François Bayrou se voit en "Nadal et Federer" du Modem
François Bayrou © Capture d'écran LCP
Image Sébastien Tronche


Quand François Bayrou a fondé le Modem en 2007, dont il est aussitôt devenu le président pour ne plus lâcher le poste, Roger Federer et Rafael Nadal dominaient déjà le tennis mondial. Dix ans plus tard, alors qu’il est l’unique candidat à sa succession comme patron du parti centriste, les deux tennismen sont toujours au top du classement ATP. Suffisant pour que le très bref ministre de la Justice d’Emmanuel Macron se compare à ces deux sportifs.

Invité de Questions d’info ce jeudi 7 décembre sur LCP, François Bayrou est interrogé sur sa longévité à la tête de son mouvement. Une longévité qui fait très "vieille politique" pré-Macron, lui est-il alors opposé. Et le maire de Pau de répliquer par une comparaison tennistique avec les champions espagnol et suisse pour justifier son maintien à la présidence du Modem. "C’est très simple. Je ne sais pas si vous êtes amateur de sport, et de tennis en particulier", commence-t-il par dire avant de se comparer aux deux multiples vainqueurs de tournois du grand chelem :

Ça fait 15 ans que Nadal et Federer sont à la tête du tennis mondial ! Tantôt Nadal, tantôt Federer. Et il y a sans doute beaucoup de gens qui disent 'mais enfin encore Nadal et Federer ! Qu'est-ce qu'ils encombrent les cours de tennis !' Moi, je pense qu'il y a une raison assez forte : c'est que probablement ils voient mieux le jeu et ils frappent plus fort que les autres... Vous voyez ce que je veux dire ?

Une déclaration qui amène deux constats.

1/ François Bayrou estime en toute modestie qu’il "voit mieux le jeu" et "frappe plus fort que les autres". En résumé, il est le meilleur du Modem et mérite donc de rester chef de son parti.

2/ François Bayrou se plante légèrement dans sa comparaison tennistique. Il oublie que Rafael Nadal et Roger Federer, revenus au top du top en 2018, ont connu des années de galère durant lesquelles Novak Djokovic et Andy Murray ont trusté la première place du classement mondial. Or, au Modem, personne n’a détrôné François Bayrou depuis dix ans. A moins qu’il ne fasse allusion à sa longue traversée du désert en matière de politique nationale entre 2007 et son retour au premier plan grâce à Emmanuel Macron en 2017, permettant au Modem de revenir dans la majorité.

Une comparaison à voir en vidéo ci-dessous, isolée par LCP :



Du rab sur le Lab

PlusPlus