VIDÉO - Incident au Sénat : les débats sur le Budget suspendus 30 minutes pour cause d'absence de ministre

Publié à 15h58, le 07 décembre 2017 , Modifié à 16h00, le 07 décembre 2017

VIDÉO - Incident au Sénat : les débats sur le Budget suspendus 30 minutes pour cause d'absence de ministre
Pas contents, pas contents ! © Montage le Lab
Image Etienne Baldit


INSTANT SÉNAT - À quoi ça sert d'avoir quatre ministres à Bercy si c'est pour qu'aucun d'eux ne soit dispo pour débattre du Budget en séance au Sénat ? C'est ce dont plusieurs élus de la chambre haute se sont indignés, sur les coups de minuit dans la nuit de mercredi à jeudi 7 décembre, après que le gouvernement a imposé une suspension de séance d'une demi-heure. La raison, pas banale : il leur fallait ce délai pour se dégoter une représentante à même de venir défendre le projet de loi de finances dans l'hémicycle.

La séquence, isolée par Public Sénat, commence donc par une intervention d'Olivier Dussopt, nouveau secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. À 23h35, le récent transfuge socialiste requiert une suspension "de 15 minutes" pour permettre à sa collègue Delphine Gény-Stéphann, elle aussi nouvelle secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, de faire le trajet depuis l'Assemblée nationale, où elle débat avec les députés. C'est à elle de venir le relayer puisque les sénateurs s'apprêtent à discuter de son domaine de compétences : la dette de la France. Et pendant ce temps-là, Olivier Dussopt fera le chemin inverse pour remplacer sa collègue au palais Bourbon.





Colère contenue mais colère tout de même du président de séance, le sénateur UDI Vincent Delahaye qui, après avoir tapoté ses feuilles sur son bureau en signe d'agacement, dit le fond de sa pensée :

Bon écoutez monsieur le ministre, c’est vrai que ce n’est pas très apprécié, surtout à cette heure tardive. J'avoue que, voilà... Le Sénat passe après l’Assemblée, si j’ai bien compris, puisque c’est vous qui vous déplacez pour la remplacer, il n’y aura pas de suspension à l’Assemblée… Si ? Je ne suis pas sûr… Enfin bon voilà.

Ce n'est finalement que 25 minutes plus tard, à minuit pétantes, que la séance reprend, par un rappel au règlement de la sénatrice LR Sophie Primas. Et Delphine Gény-Stéphann se prend une bonne petite soufflante au nom de l'exécutif :

Madame la ministre, je voudrais, à cette heure tardive de la nuit, vous faire un rappel au règlement. Le ministre précédent qui était sur ces bancs est parti précipitamment à l'Assemblée nationale pour vous remplacer. Vous venez d'arriver, je vois que vous êtes essoufflée et donc ce n'est pas personnel, mais il existe quatre ministres qui s’occupent de cette mission, nous avons un ministre en charge des Relations avec le Parlement [Christophe Castaner, ndlr]. Ce qui vient de se passer est juste inadmissible. Ça fait une demi-heure que nous attendons dans l'hémicycle pour parler de la dette de la France, qui n’est pas le plus petit sujet de ce projet de loi de finances. Voilà, nous sommes très remontés, et je peux vous dire que véritablement, il s’agit d’un incident de séance.

Après quelques applaudissements, la sénatrice UDI d’Ille-et-Vilaine Françoise Gatel abonde :

Madame la ministre, nous sommes heureux de vous accueillir à cette heure tardive au Sénat. Vous n'y êtes strictement pour rien et ne prenez pas mon propos pour un propos personnel, mais je pense qu'effectivement, le Sénat mérite du respect, de la considération, la dette de la France encore un peu plus. Et nous ne pouvons que regretter le fait que les sénateurs aient été abandonnés, comme la dette de la France, pendant une demi-heure, c’est fort regrettable.

Le tout se fait évidemment dans un style bougon mais poli tout à fait sénatorial, mais l'indignation est réelle. C'est que les sénateurs commencent à en avoir gros de ce genre d'incidents puisque, comme le rappelle Public sénat, "ce n’est pas la première fois, depuis le début de l’examen du budget 2018, que le Sénat semble passer en second ou ne pas être une priorité" du gouvernement. La secrétaire d'État à l'Égalité Femmes-Hommes avait zappé l'examen de son budget, remplacée par Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées. Puis c'est la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui avait séché les débats portant sur son périmètre.

Et ça commence visiblement à bien faire.





À LIRE SUR LE LAB :

VIDÉOS - Six jours après avoir voté contre en tant que député, le secrétaire d'État Olivier Dussopt défend le Budget au Sénat

> À peine nommée au gouvernement, Delphine Gény-Stephann déjà au Sénat pour défendre le budget

Du rab sur le Lab

PlusPlus