VIDÉO - Julien Dray "aura du mal à appeler à voter Fillon" en cas de deuxième tour face à Le Pen

Publié à 20h09, le 20 avril 2017 , Modifié à 20h12, le 20 avril 2017

VIDÉO - Julien Dray "aura du mal à appeler à voter Fillon" en cas de deuxième tour face à Le Pen
© Capture d'écran Huffington Post
Image Victor Dhollande-Monnier


A trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, le député PS de l’Essonne Julien Dray se penche déjà sur le deuxième tour. Et s’il ne donne pas de pronostic pour l’affiche de ce second round, il sait déjà pour qui il ne pourra pas voter. Invité de l’émission Les Enfants de la politique de Radio VL, diffusée par Le HuffPost ce jeudi 20 avril, le conseiller régional d’Île-de-France affirme qu’il "aura du mal à appeler à voter Fillon" en cas de deuxième tour face à Le Pen. Voici cet échange :

- Journaliste : Vous appellerez à voter Macron au second tour de l’élection présidentielle dans l’éventualité où il serait contre Marine Le Pen ?

- Julien Dray : Alors, je n’ai même pas d’état d’âme là-dessus, voilà. Que les choses soient claires.

- Journaliste : C’est un oui ?

- Julien Dray : C’est un oui franc.

- Journaliste : N’importe qui contre Marine Le Pen ?

- Julien Dray : Non pas n’importe qui. Je vais vous dire honnêtement : si on se trouvait dans une situation…

- Journaliste (le coupe) : Genre Mélenchon - Le Pen ?

- Julien Dray : Non, Mélenchon - Le Pen, je n’aurais pas de problème. Mais si on est dans une configuration où il y a Fillon - Le Pen, j’aurais du mal à appeler à voter François Fillon au deuxième tour. Voilà.

- Journaliste : Pourquoi ?

- Julien Dray : Parce que je pense que ce qu’il a fait n’est pas correct du point de vue de la démocratie. On peut, à un moment donné, être mis en cause et considérer qu’on est innocent. Ça m’est arrivé. Voilà. Et moi, j’ai pas considéré, la justice m’a rendu raison. Mais dans ces cas-là, on prend pas en otage la démocratie. On prend pas en otage un débat politique.

Une séquence à voir ci-dessous en vidéo (à partir de 1'23) :



Pour Julien Dray, le candidat LR a "pris en otage la démocratie" avec sa mise en cause dans le "Penelope Gate". Il rappelle au passage que lui aussi a été inquiété par la justice. Le socialiste a fait l’objet d’une enquête préliminaire en 2008 par le parquet de Paris pour abus de confiance dans une affaire de mouvements de fonds suspects à partir de comptes de l’association SOS Racisme et de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl). Il a fait l’objet d’un rappel à la loi mais n’a pas été condamné.  

Par ailleurs, Julien Dray assure qu’il n’aura aucune difficulté à voter ou Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon dans l’hypothèse d’un deuxième tour face à la candidate FN. 





A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Présidentielle : pour Julien Dray, l'élection de François Fillon serait "une indignité"

Du rab sur le Lab

PlusPlus