VIDÉO - Le président de séance Hugues Renson fait la leçon à François Ruffin qui n'a "pas lu le règlement"

Publié à 12h55, le 20 octobre 2017 , Modifié à 12h18, le 26 décembre 2017

VIDÉO - Le président de séance Hugues Renson fait la leçon à François Ruffin qui n'a "pas lu le règlement"
Hugues Renson et François Ruffin. © Montage le Lab via videos.assemblee-nationale.fr
Image Loïc Le Clerc


Ce vendredi 20 octobre, les députés débattent du Projet de loi de finances, le fameux PLF, nerf de la guerre politique. La séance est présidée par le député LREM Hugues Renson, également vice-président de l'Assemblée nationale.

Alors que ce dernier fait la transition entre l'examen de deux amendements, François Ruffin s'énerve dans son coin. "Monsieur Ruffin, que se passe-t-il ?", demande Hugues Renson.

S'en suit cet échange entre le député La France insoumise et le président de séance :

- François Ruffin : Alors on me dit qu'il faut que je dise article 58.1 du règlement…

- Hugues Renson : Est-ce que c'est un rappel au règlement ?

- François Ruffin : Ouais. Bah apparemment, ça serait ça.

- Hugues Renson : Non. C'est un rappel au règlement ou c'est…

- François Ruffin : Oui, c'est un rappel au règlement !

- Hugues Renson : Sur quel fondement monsieur ?

- François Ruffin : On me dit l'article 58.1. J'ai pas lu le règlement.

- Hugues Renson : Voilà…

- François Ruffin : Simplement, c'est une question… Vous énervez pas. Là, on fait passer des tas d'amendements qui n'ont pas de rapport les uns avec les autres. Donc je comprends pas qu'il y ait pas de discussion…

- Hugues Renson : Alors. Monsieur Ruffin, C'est tout simplement une discussion commune, qui est dans le règlement de notre Assemblée quelque chose de tout à fait intégré, sur laquelle les amendements successifs recevront un avis de la commission puis du gouvernement et nous procéderons ensuite au vote. C'est le principe d'une discussion commune.

- François Ruffin : Même si ce ne sont pas des amendements de même nature du tout ?

- Hugues Renson : C'est une discussion globale avec des amendements qui sont exclusifs les uns des autres.

Un passage à voir ci-dessous :



Hugues Renson revient alors au débat parlementaire, lançant un regard vers sa gauche et soufflant ostensiblement.

L'article en question, le 58.1 du règlement de l'Assemblée nationale, on peut le trouver ici. Il stipule que "les rappels au Règlement, les demandes de parole pour fait personnel et celles qui touchent au déroulement de la séance ont toujours priorité sur la question principale ; ils en suspendent la discussion. La parole est accordée à tout député qui la demande à cet effet soit sur-le-champ, soit, si un orateur a la parole, à la fin de son intervention".

Mais, visiblement, Hugues Renson a, lui, utilisé l'article 58.2 : "Si, manifestement, son intervention n’a aucun rapport avec le Règlement, un fait personnel ou le déroulement de la séance, ou si elle tend à remettre en question l’ordre du jour fixé, le Président lui retire la parole".

Du rab sur le Lab

PlusPlus