[VIDÉO] L'échange tendu entre Jean-Luc Mélenchon et le Lab sur son rapport aux journalistes

Publié à 17h11, le 28 mai 2015 , Modifié à 18h13, le 28 mai 2015

[VIDÉO] L'échange tendu entre Jean-Luc Mélenchon et le Lab sur son rapport aux journalistes

INSTANT TÉLÉ - Jean-Luc Mélenchon était l'invité de PolitiqueSsur LCP ce jeudi 28 mai (diffusion le 30 mai). Comme chaque semaine, Sylvain Chazot pour les 140 secondes du Lab a interrogé l'invité de Serge Moati. Et l'échange avec Jean-Luc Mélenchon a été plutôt tendu.

Revenant tout d'abord sur son altercation télévisée au Grand journal mardi 26 mai avec Jean-Michel Apathie (qui a traité Jean-Luc Mélenchon de "salaud"), l'ex-candidat à la présidentielle concède "peut-être que ma blague est mal tombée, je suis rude mais pas cruel". Rude certainement. Il déclare à propos des journalistes :

"

Ceux qui me cherchent me trouvent.(...) Non, je ne vais pas assez loin, souvent, je n'allonge pas les coups, ce serait terrible !

"

Interpellé sur les journalistes du Petit journal qualifiés de "fachos" ou ceux du Lab qui serait "un site proche de la droite extrême" (en 2013), il répond :

"

Vous quand vous parlez, c'est toujours juste et honnête et quand moi je parle, c'est agressif ! (...) Vous voulez quoi ? Des aveux, que je me mette des chaines, que je me batte ma coulpe !  

"

Là où Jean-Luc Mélenchon s'agace vraiment encore un peu plus, c'est quand on lui demande si cette attitude face aux journalistes ne nourrit pas la défiance envers cette profession qui a conduit notamment des journalistes du Petit journal de Canal + a être molestés le 1er mai lors du rassemblement du FN. "Quand des journalistes se font agresser comme cela a pu être le cas dernièrement, est-ce que vous pensez avoir une certaine forme de responsabilité ?" demande Sylvain Chazot. Jean-Luc Mélenchon s'insurge : 

"

Rien que votre question est une offense. Vous voulez me comparer à l'extrême droite c'est ça ? Avec votre crâne rasé là ? Ouais ! Ah d'accord  !  

"

Un échange à voir ici (à partir de la 1ère minute)



Après l'enregistrement, nous avons eu une conversation avec Jean-Luc Mélenchon, tout à fait apaisée. Jean-Luc Mélenchon reconnaissant que Sylvain Chazot "n'avait rien de fasciste", qu'il n'avait "rien à nous reprocher", qu'il ne se souvenait plus pourquoi il avait qualifié le Lab en juin 2013 de "site proche de la droite extrême." 

Son attitude véhémente s'expliquant selon lui par sa perméabilité jusqu'alors aux attaques. Il dit :

"

Vous ne vous rendez pas compte des attaques que je subis. Pendant longtemps, je n'ai pas su faire semblant. L'acide pénétrait sous l'armure.

"

Une tempête pour ensuite se quitter en bons termes. Tempétueux en plateau, calme en coulisses : ainsi est visiblement Jean-Luc Mélenchon.    

Du rab sur le Lab

PlusPlus